En ce moment
 
 

Plusieurs centaines de jeunes profitent d’une dernière soirée en boîte de nuit: "Des soirées comme ça, c’est exceptionnel"

 
 

Le comité de concertation de ce vendredi 26 novembre a décidé qu'à partir de ce samedi les bars devront fermer de 23h à 5h du matin. Les discothèques et autres dancings eux resteront fermés au moins jusqu'au 15 décembre prochain. Pour profiter d’une dernière nuit de fête, de très nombreuses personnes se sont retrouvées dans ces établissements ce vendredi soir.

Dans les discothèques bruxelloises, des centaines de fêtards se sont rassemblés… Pour une ambiance presque hors du temps. "C’est l’insouciance… On profite, on s’amuse, on vient avec des amis", indique une fêtarde venue profiter une dernière fois avant la fermeture. "C’est la vie en fait, vraiment", s’enthousiasme un autre fêtard. "La décompression de la semaine", note une troisième.

Tous ont un Covid Safe Ticket et un test négatif. Alors le temps d’une soirée, ils s’évadent. "Avant, ça représentait un vendredi comme un autre. Mais ça fait deux ans que des soirées comme ça, c’est exceptionnel", insiste une jeune femme dans la foule.

Les jeunes le savent, c’est la dernière soirée en discothèque avant au moins 3 semaines. Difficile à imaginer peut-être, mais la grande majorité dit comprendre et accepte les nouvelles mesures. "On les comprend, oui. Les cas augmentent, c’est certain, mais de là à fermer les boîtes de nuit, c’est très compliqué pour nous", concède un client de la boîte. "Tout le monde doit aller dans la même direction", dit un autre.

Du côté d’Ixelles, l’atmosphère est la même. Dans les bars, c'est une affluence exceptionnelle. "On a été pendant 2 ans à la maison, on a simplement tout le temps été en train d’étudier et donc on a vraiment besoin d’un peu de liberté et de vivre un peu, d’avoir l’impression d’avoir une vie normale", indique une fêtarde.

Face à cette situation, se pose alors une question : avec les discothèques fermées et la fermeture des bars à 23h, où se dérouleront les fêtes ? « Est-ce qu’on est assez créatif pour pouvoir se poser la bonne question de comment faire la fête ?", s’interroge un jeune homme. Certains avouent qu’il s’agissait de leur dernière soirée encadrée. Les prochaines, ce sera dans les appartements et les maisons. Les fêtes ne s’arrêteront pas.


 




 

Vos commentaires