En ce moment
 
 

Plusieurs enseignes vont quitter le Docks à Bruxelles: un genre de magasins est surtout concerné

Plusieurs enseignes vont quitter le Docks à Bruxelles: un genre de magasins est surtout concerné

Plusieurs enseignes vont quitter cet été le Docks. Des ventes insuffisantes par rapport à leur loyer, mettent à mal leur rentabilité. Ses départs relancent les interrogations sur la viabilité du centre commercial ouvert fin 2016. La direction estime ces départ "normaux", propres au renouvellement de bail de tout centre commercial.

Plusieurs magasins s'apprêtent à fermer au centre commercial Docks à Bruxelles. Ceux-ci ne vendent pas assez au regard du prix demandé pour le loyer. On évoque le nombre de 25 enseignes qui s'en irait. Nous n'avons cependant pas pu obtenir de confirmation de la direction du Docks. "On fait partie de la liste", nous a indiqué la vendeuse d'un magasin de vêtements. "On part", nous a-t-on également déclaré dans un magasin de chaussures. Ces deux boutiques ont pour point commun de s'adresser à un public haut de gamme, un public qui fréquente peu les galeries de cet espace ouvert à l'automne 2016 par le groupe Mestdagh et qui abrite une centaine de commerces. Nous avons appelé une dizaine d'autres établissements vendredi après-midi. Ceux-là restent. Et quand on demande aux vendeurs de ces magasins leur avis sur les raisons du départ de leurs confrères, la réponse est unanime: le public visé par ces magasins haut de gamme n'est pas présent.

À l'origine, le centre commercial avait notamment pour objectif d'attirer une clientèle aisée habitant hors de Bruxelles, comme celle vivant dans les communes de la périphérie flamande toute proche. Mais il semble que ces consommateurs arpentent peu les galeries du Docks installé à proximité du pont Van Praet. "Peut-être n'en fait pas suffisamment la promotion du côté flamand", imaginait une vendeuse. "Nous avons procédé à une étude il y a deux ans et le constat était que le chiffre d'affaires n'était pas au rendez-vous, que la clientèle en dehors de Bruxelles n'était pas venue et qu'il y avait même eu un impact négatif sur l'artère commerciale de la rue Neuve", renseigne Didier Gosuin (du parti Défi), le ministre bruxellois de l'Economie. Il ajoute qu'il a toujours été opposé à l'établissement du Docks initié par le gouvernement régional précédent PS-Ecolo-cdH. "J'ai toujours été critique sur le calcul de rentabilité", précise-t-il.

Si les commerçants contactés se voulaient rassurants, on peut cependant légitimement s'interroger sur la pertinence d'ériger un tel centre commercial alors que la capitale disposait déjà de plusieurs shoppings et qu'un vaste projet commercial (projet Néo) doit encore voir le jour sur le plateau du Heysel. "Ce n'est pas parce qu'on augmente le nombre de commerces qu'on augmente le pouvoir d'achat", estime ainsi le ministre Didier Gosuin qui a déclaré ne pas être étonné par le départ de nombreuses enseignes. "Une étude récente sur le mode de consommation des Bruxellois a conclu que le genre de schéma d'investissement comme celui du Docks n'était pas la voie à suivre", indique-t-il.

Du côté de la direction de Docks, on estime ces départs naturels dans le cadre d'un renouvellement de bail. "Docks Bruxsel a enregistré une croissance à deux chiffres (en pourcentage) de la fréquentation et des ventes, et la plupart des détaillants sont très heureux et prospères. Toutefois, comme dans tous les centres commerciaux, certains ont moins de succès et ils profitent de la période triennale pour mettre fin à leur bail. C'est un processus normal qui a lieu tous les trois ans dans tous les centres commerciaux. C'est la première fois que cela se produit à Docks Bruxsel et un petit nombre de locataires partiront, comme prévu", explique-t-elle.

Le vendeur de chaussures qui s'en allait se voulait aussi optimiste pour le Docks: "Le centre commercial est en train de se repositionner par rapport à la clientèle" et d'autres enseignes, plus adaptées au pouvoir d'achat des gens qui fréquentent le Docks, devraient sans doute venir remplacer celles qui ont décidé de partir. "Notre équipe de location a réussi à recruter un certain nombre de grands détaillants internationaux que nous avons hâte d'accueillir à Docks Bruxsel. Nous annoncerons l'ouverture de ces nouveaux magasins dans les prochaines semaines", communique la direction.

Vos commentaires