Reconnaissance du génocide arménien: Mahinur Özdemir fuit devant notre journaliste…

Il y a eu beaucoup d’agitation ces dernières semaines par rapport à la (non) reconnaissance du génocide arménien par des élus belges. Pour certains élus d’origine turque, qui ont par exemple boycotté la minute de silence organisée à la Chambre, cela reste un sujet tabou. Parmi eux se trouvaient Emir Kir (PS), Zuhal Demir (N-VA), Meyrem Almaci (Groen), Fatma Pehlivan (SP.A) et Veli Yüksel (CD&V).


Benoit Lutgen annonce qu'il exclura tout négationniste du cdH

Dernière développement en date: Benoit Lutgen, le président du cdH, qui s’est dit prêt à exclure des élus cdH qui nieraient ce génocide. "S’il y a un négationniste au sein du cdH, il est dehors dans la seconde", a-t-il déclaré au micro de nos confrères de La Première. Loïc Parmentier a donc tenté de connaitre la position de la députée bruxelloise Mahinur Özdemir pour RTLINFO, en vain…


Mahinur Özdemir refuse de répondre à nos questions

Le 22 mai dernier, alors qu’il était présent au parlement bruxellois, notre journaliste a contacté la cellule communication de la députée bruxelloise pour lui expliquer pourquoi il voulait l'interviewer. Mais elle a directement prévenu la députée par SMS. Après avoir vu notre caméra, elle a quitté le parlement. Sa cellule communication envoie alors un e-mail à notre journaliste, expliquant que Mme Özdemir "est sous certificat médical. Son médecin lui recommande le plus grand repos." Pas d’interview donc. Qu’à cela ne tienne, elle était présente hier mercredi soir à Schaerbeek, où elle est conseillère communale. Mais à la vue de notre journaliste, elle a tourné les talons sans répondre.


Un problème vis-à-vis du cdH

Le problème n’est pas tant les convictions de Mahinur Özdemir sur la question, puisque si la Belgique a bien reconnu officiellement le génocide arménien, aucune loi ne condamne jusqu’ici sa négation, même si des textes ont très récemment été déposés en ce sens pour élargir aux génocides arméniens et rwandais la portée de la loi de 1995 sur le négationnisme du génocide des Juifs sous l’Allemagne nazie. Le problème, c’est que la députée d’origine turque a signé le code de déontologie du cdH… qui l’oblige à reconnaitre le génocide arménien.


Elle a signé le code de déontologie du cdH

Le dimanche 10 mai dernier, le vice-président du gouvernement wallon cdH Maxime Prévot expliquait d’ailleurs à Pascal Vrebos que "la communauté internationale a reconnu le génocide arménien, et donc on ne doit par tergiverser. Tous les députés cdH signent un code de déontologie lorsqu’ils deviennent parlementaires dans lequel il est explicitement indiqué que l’on reconnait tous les génocides que la communauté internationale a reconnu. Et donc eux ont signé ce document." Un document que RTL s’est procuré: la signature de Mme Özdemir y figure bien.


Vos commentaires