En ce moment
 
 

Coronavirus en Belgique: la région bruxelloise va-t-elle suspendre les contrôles de stationnement?

Coronavirus en Belgique: la région bruxelloise va-t-elle suspendre les contrôles de stationnement?
©BELGA
 
RTL INFO répond à vos questions
 

Le Comité de concertation qui s'est réuni ce vendredi a de nouveau insisté sur la pratique du télétravail devenue obligatoire. En réduisant au maximum leurs déplacements, bon nombre de Bruxellois n'ont plus recours à leur voiture. Les contrôles concernant le paiement du stationnement sera-t-il suspendu comme lors du premier confinement au printemps ?

Depuis les nouvelles décisions prises par le Comité de concertation vendredi, vous êtes particulièrement nombreux à poser vos questions via notre bouton orange Alertez-nous. "Vu le confinement est-ce que le stationnement redevient gratuit à Bruxelles pour moins saturer les transports en commun ?" demande ainsi Mikail. 

En effet, à la mi-mars, l'agence régionale bruxelloise du stationnement avait décidé de suspendre momentanément le contrôle des stationnements payants dans les 19 communes de la Région de Bruxelles-Capitale, dans le cadre des mesures de confinement prises alors par le gouvernement fédéral. Mais comme le constate un autre internaute : "Alors que le télétravail se doit d'être une priorité absolue, les stationnements à Bruxelles continue à verbaliser".

Décision du gouvernement et des bourgmestres bruxellois

Nous avons contacté Parking Brussels, l'agence du stationnement de la région de Bruxelles-Capitale. "Pour le moment, nous n'avons pas encore reçu d'instructions par rapport à cela", indique son porte-parole. Ainsi, le paiement du stationnement dans la région reste en vigueur et les contrôles se poursuivent.

Selon nous, une telle suspension ne se justifie pas à ce moment-ci

La décision de suspendre ou non ces contrôles doit être prise en commun accord entre le gouvernement bruxellois et les bourgmestres des 19 communes. "Selon nous, une telle suspension ne se justifie pas à ce moment-ci", indique la ministre bruxelloise de la Mobilité Elke Van Den Brandt. 

Elle indique que l'élément central justifiant la suspension des contrôles lors du confinement du printemps "était l'interdiction des déplacements non-essentiels". "Dans les mesures de cet automne, il n'est pas question d'une telle interdiction : des déplacements ont encore lieu et dès lors, du stationnement", ajoute la ministre.

Différences entre le premier et le second confinement

La possibilité de retrait en magasin, certaines catégories de magasins qui restent ouvertsdes activités maintenues pour les moins de 12 ans et le retour à l'école de certains élèves à l'issue des congés d'automne : ces différences par rapport au premier confinement sont mises en avant par le gouvernement bruxellois pour justifier un maintien des contrôles.

À long terme, cela peut également avoir un effet négatif sur le transfert modal

"La suspension du contrôle du stationnement durant les six prochaines semaines peut avoir un effet d’attraction non-désiré sur l’usage de la voiture, ce qui peut faire surgir de nouveaux problèmes de circulation et de saturation de stationnement, notamment dans les zones contiguës à deux communes. A long terme, cet effet peut également avoir un effet négatif sur le transfert modal", conclut Elke Van den Brandt.

De son côté, Parking Brussels demande au public d'avoir recours le plus possible aux transactions en ligne. "Le service clientèle est affecté pace que l'accès à nos différentes antennes est plus réglementé", indique l'agence. Ce service clientèle sert notamment à payer les redevances mais également à demander ou renouveler les cartes de riverain et éventuelles dérogations.

ÉLECTIONS AMÉRICAINES: les résultats en temps réel

CORONAVIRUS EN BELGIQUE: où en est l'épidémie ce mercredi 4 novembre ?

 




 

Vos commentaires