En ce moment
 
 

Stib: 629 millions € pour un métro automatique en 2016

 
 

Pulsar, c'est son petit nom, permettrait d'éviter le percement d'un nouveau tunnel pour desservir la capitale.

Le compte à rebours a commencé depuis lundi pour le personnel de la STIB chargé de concrétiser à terme l'automatisation des lignes de métro 1 et 5 du métro bruxellois, a indiqué en substance le directeur général de la STIB Alain Flausch. Baptisé Pulsar, le projet engendrera une dépense totale de quelque 629 millions d'euros, en ce compris le renouvellement du matériel roulant et la signalisation à renouveler quel que soit le mode de conduite. Le coût de l'automatisation elle-même sera de 65 millions d'euros, a commenté le directeur général, lors de la présentation des projets à court et à moyen terme de la société bruxelloise.

D'après Alain Flausch, le volet automatisation au sens strict du projet consiste en l'installation de façades vitrées sur les quais des stations de métro concernées, d'un système de régulation automatique, et de l'automatisation du dépôt Delta. Il nécessitera aussi l'aménagement d'un dépôt sur le site d'Erasme. Au niveau politique, on en est aux accords de principe, mais pas encore aux engagements financiers.

Qui va payer ?

Selon la ministre bruxelloise du Transport, Brigitte Grouwels, la Région bruxelloise ne sera pas en mesure de financer seul un tel investissement. Evoquant la nécessité de recourir à des sources de financement "alternatif", elle a rappelé que l'accord du gouvernement bruxellois prévoyait de recentrer les moyens de l'accord de coopération Beliris avec l'Etat fédéral sur le Transport.

La STIB considère Pulsar comme essentiel pour l'entreprise et les transports publics à Bruxelles car sans lui, c'est le percement d'un nouveau tunnel de métro qui s'imposera pour pouvoir répondre à la demande en doublant la capacité de transport sur l'axe concerné (est-ouest), dont coût: 2 milliards d'euros.

Un train toutes les 2 minutes

A terme, ce sont 43 trains automatiques qui desserviront la ligne automatisée à raison d'un train toutes les deux minutes en heure de pointe (actuellement maximum 31 trains à conduite manuelle défilant dans le meilleur des cas toutes les 3 minutes).

Concrètement, la STIB a programmé l'attribution du marché de la nouvelle signalisation pour janvier 2012, celle du matériel roulant pour la fin de l'année prochaine, et celle du marché des façades vitrées pour les quais à la fin 2014. Le premier train automatique devrait être mis en service le 28 septembre 2016. Les trains automatiques et les rames à actuelles devraient co-exister jusqu'en 2018. Le passage en full automatique est fixé pour le 27 juin 2019. Les cahiers des charges pour les différents marchés à attribuer seront fixés d'ici l'été prochain.




 

Vos commentaires