En ce moment
 
 

STIB: les portiques de métro sont un succès

 
 

Les faits de vandalisme sont en baisse et la vente des tickets est en augmentation plus d'un an après le placement de portiques d'accès dans les premières stations de métro de la STIB.

Moins de vandalisme et plus de revenus après le placement des portiques dans le métro de la STIB. C'est ce qu'il ressort de chiffres de la ministre bruxelloise des Transports Brigitte Grouwels (CD&V), en réponse à une question de la parlementaire bruxelloise Carla Dejonghe (Open Vld). Le vandalisme a diminué de 21 % dans les 18 stations de métro équipées de portiques (de 289 faits de vandalisme à 228 un an après la "fermeture") alors que le recul s'est limité à 7 % dans les stations qui ne sont pas encore fermées.     

Le nombre d'icidents continue à diminuer

L'installation des portiques a cependant, de prime abord, provoqué un petit pic du nombre d'agressions. Les agressions verbales ont ainsi quintuplé dans les 18 stations fermées, contre un doublement dans les 27 stations sans portique. Les agressions physiques ont été deux fois plus nombreuses dans les stations fermées, contre une augmentation de 38 % dans les stations "ouvertes". Un pic important de trois mois a ainsi été constaté pendant la période d'installation des portiques. Cette tendance s'est ensuite inversée et le nombre d'incidents continue à diminuer, selon Carla Dejonghe.

Finacièrement aussi

L'investissement commence également à se faire sentir au niveau des revenus. Les chiffres de la STIB montrent que deux fois plus de tickets ont été vendus dans certaines stations depuis l'installation des portiques. "La forte augmentation de la vente des tickets démontre que de nombreux voyageurs ont resquillé durant des années et que les portiques constituaient un investissement nécessaire, aussi bien pour éviter la fraude que pour la sécurité", fait remarquer la parlementaire bruxelloise.




 

Vos commentaires