En ce moment
 

A cause d'inondations et de travaux sur les voies, des centaines de personnes ont passé la nuit à bord d'un Thalys: "C'était vraiment la panique"

C'est exaspéré que Pierre, 26 ans, nous a contactés via le bouton orange Alertez-nous. Le jeune homme étudie à l'IAD (Institut des Arts de diffusion) à Ixelles. Hier, il se rend à Paris pour un simple rendez-vous professionnel. Il ne s'attendait pas à devoir passer la nuit à la gare du Nord...

Son trajet-aller se passe sans encombre, il passe la journée dans la capitale française. A 20h25, il embarque dans un Thalys, direction gare du Nord. L'arrivée est prévue à 21h49. 

Mais au bout de quelques minutes, le train s'arrête en plein voie. "On n'avait pas d'informations, on a dû attendre 2 heures avant de savoir ce qu'il se passait", nous explique l'étudiant. En réalité, un épisode orageux perturbe le trajet du train. A cause d'inondations sur la voie, il est impossible d'aller plus loin. 


"Donc on a mis 4h pour faire Paris-Paris"

Après deux heures d'attente, le train redémarre. Mais là encore, rien ne se passe comme prévu. "On a été obligé de faire demi-tour car à partir de minuit, il y a des travaux sur la LGV belge. Donc on a mis 4h pour faire Paris-Paris", se désole Pierre. 

23h30, retour donc à la gare du Nord. "Là c'était vraiment la panique. On n'avait pas d'infos", affirme le jeune homme. Selon lui, la compagnie aurait alors tenté de trouver des hébergements aux passagers lésés. "Ils ont cherché des hôtels, apparemment ils étaient tous complets. Et on ne nous a pas proposé d'autres solutions", indique le témoin. "Enfin si, on nous a proposé de dormir dans le Thalys... Ce que j'ai fait", témoigne-t-il.


"Je regrette vraiment le manque d'informations et d'accompagnement"

Une longue nuit attend alors Pierre. Comme lui, plusieurs dizaines de passagers sont contraints de passer la nuit à bord du Thalys. "On nous a à peine donné de l'eau. Bon, on nous a quand même distribué des couvertures", explique-t-il.

L'étudiant, qui aurait préféré travailler, prend donc son mal en patience. Car la galère ne semble pas terminée. Ce matin, le train indique 30 minutes de retard à cause de "travaux sur la ligne française". "Et en plus de cela, on n'a rien eu à manger ce matin car il n'y a pas de service bar à bord", se lamente-t-il. 

"Ce que je regrette, c'est vraiment le manque d'informations et d'accompagnement. J'espère pouvoir être remboursé", conclut Pierre. 

La compagnie ferroviaire Thalys nous a confirmé l'incident. Au total, ce sont trois trains qui ont été impactés. "Les trains sont partis avec une à deux heures de retard à cause des intempéries. Les travaux de nuit avaient déjà commencé donc il a fallu faire demi-tour", nous explique une porte-parole.


"130 personnes prioritaires ont été accueillies dans des hôtels"

Plusieurs solutions ont alors été proposées aux passagers. "Pour ceux qui pouvaient rentrer en région parisienne, les taxis ont été pris en charge. 130 personnes prioritaires (famille avec enfant, personnes malades et âgées) ont été accueillies dans des hôtels", indique la porte-parole. Pour les passagers restants, ils ont été accueillis dans des "rames d'hébergement".

"Il y a eu une distribution d'eau, de nourriture et de couvertures", souligne la compagnie. Les stocks n'ont cependant pas permis de substanter tout le monde.

Le premier train est donc finalement parti à 6h15 ce matin et est arrivé à 8h50 à Bruxelles, en empruntant la ligne classique. A son bord, 350 personnes. 

Pour tous ces passagers lésés, il est possible d'obtenir des compensations financières. La compagnie rembourse à 200% en e-Vouchers (les bons de compensation utilisés par Thalys) et à 100% en cash. 

Vos commentaires