En ce moment
 
 

Un loft à Koekelberg inhabitable à la suite d'un incendie: 3 chiens découverts au sous-sol du bâtiment

Un loft à Koekelberg inhabitable à la suite d'un incendie: 3 chiens découverts au sous-sol du bâtiment
© Pompiers de Bruxelles
 
 

Les pompiers de Bruxelles sont intervenus, dimanche après-midi, pour un incendie dans un loft situé rue de Neck à Koekelberg. La fumée s'est propagée dans les autres appartements de l'immeuble et tous les habitants ont dû être évacués. Le loft est actuellement inhabitable en raison des dégâts. "Une centrale d'alarme a contacté, dimanche vers 15h30, notre Cellule d'Urgence 112 pour signaler un incendie dans un appartement rue de Neck à Koekelberg. La société de surveillance a signalé également que les occupants sont absents, mais qu'il y a des animaux de compagnie dans le logement", a expliqué Walter Derieuw, porte-parole des pompiers de Bruxelles.

loft-koekelberg
© Pompiers de Bruxelles

"Sur place, nous avons constaté qu'il s'agit d'un loft, au rez-de-chaussée, dans un ancien bâtiment industriel rénové, et d'appartements sur trois niveaux. Les vitres du loft étaient noires de suie et fissurées. Le feu a vite été éteint, mais a provoqué un énorme dégagement de fumée, laquelle s'est propagée par les vides techniques dans les autres appartements. Tous les occupants ont été évacués", a poursuivi le porte-parole. "Pendant le 'Search and Rescue', trois chiens ont été découverts au sous-sol. De l'oxygène leur a été administrée. Les propriétaires sont arrivés entretemps sur place. Le loft est momentanément inhabitable en raison des dégâts causés par la fumée. Les occupants sont pris en charge par leur famille. Après ventilation et un contrôle sur la présence éventuelle de monoxyde de carbone, les autres habitants ont, eux, pu regagner leur logement", a ajouté Walter Derieuw.

Chiens-loft
© Pompiers de Bruxelles

L'origine de cet incendie est accidentelle. Deux autopompes et deux camions-échelles des pompiers ont été mobilisés. Le dernier véhicule a quitté les lieux vers 17h15.


 

Vos commentaires