En ce moment
 
 

Fausse alerte à l'hôpital Saint-Pierre de Bruxelles: le patient isolé n'est pas atteint du coronavirus

Une personne était à l'isolement au sein du CHU Saint-Pierre à Bruxelles suite à une suspicion de coronavirus ce samedi matin. Les résultats plus approfondies indiquent finalement que le patient souffre d'une simple grippe et qu'il n'est pas atteint du virus corona. 

Le patient a circulé en Chine ce qui est a laissé penser qu'il pouvait être atteindre du virus.

"La prise en charge s'est déroulée dans les règles de l'art avec mise en place immédiate de toutes les précautions nécessaires pour éviter une contamination du personnel et des autres patients", précise Nathalie Schaar du service communication de l'hôpital. Le diagnostic par analyse de sang confirme "une grippe et non un coronavirus."

Les gens de l'accueil posent les bonnes questions

Michelle Dusart, médecin chef à Saint-Pierre, était interrogée lors du RTL info 13 heures: "Avec les personne qui voyagent, il n'est pas à exclure que nous ayons un coronavirus ici. Nous sommes bien préparés. Le SPF Santé a envoyé des consignes à tous les hôpitaux de Belgique et à tous les médecins généralistes reprenant la description de ce qu'est un cas suspect. La personne qui s'est présentée chez nous présentait tous les signes d'une suspicion. Elle a directement été prise en charge avec toutes les précautions nécessaires." 
Concernant la prise en charge, Michelle Dusart détaille: "Quand le patient se présente à l'accueil, les gens de l'accueil posent les bonnes questions. Dès lors que le cas est suspect, on le met dans une chambre spécifique. Les infirmiers et médecins qui le prennent en charge s'équipent avec des lunettes de protection car ça peut se transmettre par des projections salives et un masque, car ça peut se respirer. Une blouse spécifique et des gants aussi. Ils sont entièrement protégés. Tout est étudié pour que le patient soit bien pris en charge tout en se protégeant."

Vendredi soir, deux ressortissants chinois s'étaient déjà rendus au sein de l'hôpital Saint-Pierre. Ils présentaient des symptômes de la grippe. Après des analyses plus approfondies, les résultats se sont avérés négatifs. Les deux patients ne souffraient que d'une maladie bénigne. 

Une épidémie à l'échelle mondiale

Le nouveau coronavirus est apparu en décembre sur un marché de Wuhan, dans le centre de la Chine. Selon le dernier bilan officiel chinois samedi matin, il a fait 41 morts dans le pays, et près de 1.300 personnes ont été contaminées.

Le virus s'est également propagé hors des frontières avec une douzaine de pays ayant signalé des cas, parmi lesquels la France et les Etats-Unis ou encore l'Australie. 

L'épidémie fait redouter une répétition du Sras, un virus similaire qui a provoqué la mort de quelque 650 personnes en Chine continentale et à Hong Kong entre 2002 et 2003.

Des experts sanitaires ont signalé des cas de transmission humaine du nouveau virus, en particulier à Wuhan. Cette ville de onze millions d'habitants a été placée en confinement pour tenter d'endiguer l'épidémie, mesure qui concerne désormais plus de 56 millions de personnes.

 

Vos commentaires