En ce moment
 
 

Un réseau de commerce illégal de feux d'artifice démantelé à Molenbeek: trois mineurs géraient leur business via Facebook

Un réseau de commerce illégal de feux d'artifice démantelé à Molenbeek: trois mineurs géraient leur business via Facebook
 
 

La zone de police Bruxelles-Ouest (Molenbeek-Saint-Jean, Koekelberg, Jette, Ganshoren et Berchem-Sainte-Agathe) a démantelé un réseau de commerce illégal de feux d'artifice à Molenbeek-Saint-Jean, a indiqué mercredi le parquet de Bruxelles. Environ 50 kg de feux d'artifice ont été saisis.

Le commerce était géré par trois mineurs via les médias sociaux. Différents types de fusées étaient présentées dans des vidéos et sur des photos de démonstration publiées sur un profil Facebook accessible au public. Le 'mortier', qui est fréquemment utilisé pour perturber l'ordre public, s'est particulièrement bien vendu. Les transactions avaient cours à la sortie de la station de métro Beekkant. Sur base d'observations et d'enquêtes de téléphonie menées par le service Jeunesse et famille et celui des lois spécifiques, trois suspects ont pu être identifiés.

Le profil Facebook a été mis hors ligne

Divers acheteurs ont également été interpellés et leurs fusées ont été saisies. Lors d'une perquisition au dépôt clandestin de la bande, environ 50 kg de feux d'artifice ont été saisis, dont deux caisses avec 800 fusées du type 'mortier'. Le profil Facebook a été mis hors ligne. La zone de police rappelle que l'utilisation de feux d'artifice est strictement interdite sur le territoire de la Région de Bruxelles-Capitale, sous réserve d'une autorisation de l'autorité. Toute personne trouvée en possession de fusées ou de pétards sera sanctionnée sur base du règlement général de police et devra faire abandon de ses feux d'artifice.

La zone de police poursuivra ses contrôles dans les prochaines semaines. La police signale également aux précédents acheteurs de ces feux d'artifice illégaux que les fusées éclairantes ne répondant généralement pas aux exigences de sécurité, elles peuvent représenter un danger pour l'utilisateur comme pour les personnes situées à sa proximité.




 

Vos commentaires