Une "Clinique des Nounours" pour démystifier le milieu hospitalier chez les enfants: "On essaie de les mettre en confiance"

Pour la 7e année consécutive, les cliniques universitaires Saint-Luc se transforment en Clinique des Nounours durant quelques heures. Des enfants âgés de 4 à 7 ans, sont alors invités à apporter un ours en peluche malade pour le soigner. Une façon de réduire leurs angoisses face au monde hospitalier. 

Charline, une jeune habitante de Woluwe-saint-Lambert, a confié l'un de ses meilleurs amis. "Il a marché sur une épine de rose, il a eu une infection à la patte", explique la fillette. 

Direction donc l'hôpital dans la salle de consultation des nounours. Blouses blanches, stéthoscopes et outils en tous genres, les enfants sont alors confrontés au monde hospitalier.


"On essaie de mettre en confiance les enfants"

Les enfants parcourent les différents services de la Clinique des Nounours, selon les soins nécessaires à sa peluche, et rencontrent les différents professionnels de santé, dont le rôle est joué par des étudiants des filières de santé.

"On essaie de mettre en confiance les enfants pour démystifier le côté hospitalier qui peut amener une dose de stress à un enfant", confie Bérénice, étudiante en médecine.


La salle de chirurgie pour les cas les plus graves 

Certains jeunes ont un mauvais souvenir de leur passage en clinique. C'est notamment le cas d'Augustin qui a récemment été hospitalisé pour une infection au pied. Depuis, l'hôpital est source d'angoisse pour le jeune garçon. "Le premier jour, on était 7 pour le tenir, c'était vraiment l'horreur", se rappelle sa maman au micro de Mélanie Renda et de Nathan Gerlache. 

Pour les doudous gravement blessés, il y a la salle de chirurgie. Le dispositif est impressionnant, il se veut le plus proche de la réalité. Ce jeu pourrait finalement susciter des vocations chez certains propriétaires de peluches. 

Vos commentaires