En ce moment
 
 

Vaccination dans les écoles bruxelloises: "On va travailler en deux temps", annonce Caroline Désir

 
 

En Région bruxelloise, les écoles vont participer, dans les prochaines semaines, à la campagne de vaccination dont on sait qu’elle n’offre pas les mêmes résultats à Bruxelles qu’ailleurs. Des séances d’informations seront d’abord prévues, il faudra l’autorisation des parents et ensuite, des infirmiers passeront dans les écoles pour les injections. Comment tout cela va s’organiser ? Réponses avec la ministre de l’Education en Fédération Wallonie-Bruxelles, Caroline Désir.

La situation sanitaire est nettement plus préoccupante à Bruxelles qu’en Wallonie et en Flandre, indique d’emblée la ministre de l’Education Caroline Désir. "La vaccination des 12-17 ans n’est que de 25% à Bruxelles alors qu’on est à 57% en Wallonie et 78% en Flandre. Les contaminations sont deux à trois fois plus élevées à Bruxelles qu’en Wallonie. Et on voit la même chose en ce qui concerne les hospitalisations", s’inquiète-t-elle.

Face à cela, la ministre estime que les écoles ont un rôle à jouer afin d’inciter les jeunes à se faire vacciner. "On sait que c’est en boostant la vaccination, en particulier à Bruxelles, qu’on pourra retrouver un peu plus de normalité dans l’organisation de la vie scolaire."

Pour ce faire, le gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles a décidé de travailler main dans la main avec l’ONE et la Cocom pour organiser une campagne de vaccination dans les écoles secondaires bruxelloises. "On va travailler en deux temps, dit-elle. D’abord avec une ASBL qui est habituée à se rendre dans les écoles et à dialoguer avec les jeunes pour discuter avec eux de la vaccination, surtout répondre à toutes les questions qu’ils se posent. Et dans un deuxième temps, 7 jours plus tard, les équipes mobiles de l’ONE passeront organiser la vaccination sur place."

Cette opération de sensibilisation vise évidemment à couvrir un maximum d’écoles bruxelloises, "en priorité dans les quartiers les plus faiblement vaccinés." S’il est pour l’instant uniquement question de Bruxelles, la ministre de l’Education affirme cependant que des discussions sont en cours avec la Région wallonne afin d’organiser cette campagne de vaccination également au sud du pays. "Pour le moment l’urgence est à Bruxelles mais la campagne de vaccination doit pouvoir être organisée en Wallonie aussi là où c’est nécessaire", conclut-elle.


 




 

Vos commentaires