En ce moment
 

Vague de perquisitions hier à Bruxelles: plusieurs personnes interpellées avaient été condamnées vendredi dernier

Vague de perquisitions hier à Bruxelles: plusieurs personnes interpellées avaient été condamnées vendredi dernier

Suite des perquisitions menées hier dans la capitale en lien avec les attentats de Bruxelles. On apprend que parmi les 12 personnes interpellées figurent au moins quatre personnes condamnées vendredi dernier par la justice dans le procès de la filière syrienne à laquelle appartenait la kamikaze Najim Lachraoui. Le point sur ce dossier sensible avec Benjamin Samyn et Thomas Decupere.

Vendredi dernier la cour d’appel n’a pas demandé d’arrestation immédiate. Ils sont donc six à quitter l’audience avec une condamnation d’ampleur variable pour des faits de terrorisme. Quelques jours plus tard, plusieurs d’entre eux sont perquisitionnés et entendus hier dans le cadre de l’enquête sur les attentats de Bruxelles. Ils avaient tous des liens avec Najim Lachraaoui, l’un des kamikazes des attaques.

"Je pense qu’il faut les analyser comme étant de la part du parquet fédéral un signal de mise sous surveillance de personnes qui ont eu des liens directs ou indirects avec la Syrie en 2012 et en 2013", indique Henri Laquay, avocat de l’une des personnes condamnées dans le cadre de la filière syrienne.

Parmi ces liens qui intéressent les enquêteurs, il y a Bilal El Makouki actuellement inculpé dans le dossier des attentats de Bruxelles. C’est à lui que les kamikazes voulaient confier un box de garage rempli d’armes. Selon nos informations, bien avant les attentats, il avait demandé à Magid A. de venir le récupérer en Turquie. Ce qu’il a refusé. C’est ce dernier qui avait provoqué la frayeur avec sa voiture qui contenait des bonbonnes de gaz. Condamné vendredi, il a lui aussi été entendu.

"Il a été condamné comme dirigeant d’une cellule terroriste et il n’a écopé que d’une peine de 20 mois alors que 12 années avaient été requises. Vous pensez bien que la cour d’appel pour faire preuve d’une telle mansuétude doit faire face à un homme qui a totalement changé. Et son passé le rattrape à chaque fois. C’est vrai qu’il a été à l’université avec Laachraoui. Mais du coup on vérifie, on l’interpelle, on perquisitionne", affirme Sébastien Courtoy, avocat de Majid A. et de trois autres inculpés dans ce dossier de la filière syrienne.

Contacté en fin de matinée, le parquet fédéral nous précise que les 12 personnes arrêtées dans le cadre de l’enquête sur les attentats de Bruxelles ont toutes été relâchées.

Vos commentaires