En ce moment
 
 

Voici comment Bruxelles aide les jeunes à devenir propriétaires: "Pour moi, c'était inaccessible"

Se loger coûte cher, particulièrement aux jeunes ménages. Un programme mis en place à Bruxelles propose aux acheteurs de n'acquérir que les briques, le terrain étant financé par les autorités publiques.

Le modèle du "Community land trust" a été inventé aux Etats-Unis dans les années 70. Le principe veut que les autorités publiques, dans ce cas-ci la Région bruxelloise, financent l'achat du terrain. Les candidats propriétaires n'ont ainsi plus qu'à payer le bâtiment.

Ce programme, Yasmina, son mari et leurs 3 enfants en ont profité pour faire l'acquisition d'un appartement de 100 mètres carrés à Molenbeek. "Je travaille. Mon époux aussi. Mais quand on regarde les prix sur le marché, un des deux revenus doit être complètement sacrifié uniquement pour le remboursement d'un bien. Comment peut-on aujourd'hui survivre avec un seul revenu tout en payant les factures et en achetant tout le nécessaire pour les enfants ? Donc pour moi, devenir propriétaire était complètement inaccessible", a confié Yasmina au micro de notre journaliste Benoît Duthoo.


"Faire preuve de créativité"

Pour Kerballah, nouveau propriétaire, l'achat d'un appartement lui coûte moins que lorsqu'il était locataire. "Cet appartement de 73 mètres carrés, je le paie 400 euros par mois. Pour l'appartement précédent, que je louais, je payais 600 euros par mois pour moins de 40 mètres carrés", a-t-il expliqué.

Ce programme, combiné au fond du logement qui autorise aux candidats d'emprunter à des taux plus avantageux, permet à de jeunes Bruxellois remplissant les conditions du logement social de devenir propriétaire. "On est parti du constat de l'augmentation de la population à Bruxelles et la raréfaction du foncier bruxellois", a expliqué Céline Frémault, ministre bruxelloise du logement et de la qualité de vie. "C'est essentiel pour les pouvoirs publics de pouvoir faire preuve de créativité par rapport à toute une série de nouvelles formes de possession de l'habitation à Bruxelles", a-t-elle conclu.

Vos commentaires