En ce moment
 
 

Woluwé-Saint-Lambert: d’irréductibles riverains déplacent des montagnes pour leur quartier (photos)

 
 

Bel élan de solidarité au Kappeveld. Une ASBL a fait renaître la salle Kap.L., qui peut désormais accueillir des "événements de qualité" à petit prix.

Si certains revendiquent que l’ambiance de quartier n’existe plus dans les communes bruxelloises, quelques habitants de la cité de Kapelleveld située à la pointe Est de la commune de Woluwé-Saint-Lambert ont décidé de prouver le contraire. La présidente de l'ASBL du centre civique du Kappeveld, Olivia Geirnaert nous explique: "Depuis une dizaine d’années, on manquait d’entrain au Kapelleveld. On avait toujours notre ASBL, mais elle vivotait. On a voulu redonner un souffle à la vie sociale et culturelle de ce quartier".

L’idée a germé début 2012. "Une troupe de théâtre était à la recherche d’une salle pour ses répétitions. Et je trouvais cela dommage qu’il n’y avait pas de lieu de rassemblement accessible et convivial dans notre quartier. On a donc décidé de rénover la salle du centre civique de Kapelleveld, communément appelée le Kap.L."

32.000 Euros récoltés en 6 mois

En 6 mois, cette ASBL a réussi à réunir plus de 32.000€. "J’ai introduit des dossiers et entamé des démarches partout où cela était possible". Au final, l’ASBL a obtenu des subsides au sein de la Communauté française et de la société de coopérative du logement. Ces travaux de rénovation ont permis d’offrir à la salle une nouvelle scène, des coulisses, des loges et un matériel son et lumière flambant neuf. Et l’ASBL ne compte pas en rester là. "On aimerait changer le plancher de la scène, et obtenir un écran pour organiser des projections dans la salle. Nous comptons également étoffer notre conseil d’administration générale. Des élections auront d’ailleurs lieu en mars. Tous les candidats sont les bienvenus".

Première représentation début mars

En attendant, le premier grand évènement attendu par les Wolluwéens dans leur salle toute rénovée est une représentation de théâtre qui aura lieu ce mois de mars. Et selon le petit comité, "les tarifs ne seront pas exorbitants". Les organisateurs veulent des évènements de qualité à petit prix. "On est curieux de voir ce que cela va donner", nous confie la présidente.

JENNIFER LECLUSE




 

Vos commentaires