En ce moment
 
 

Annonce d’une nouvelle fusion de communes en Belgique: d'autres pourraient rejoindre le projet

Annonce d’une nouvelle fusion de communes en Belgique: d'autres pourraient rejoindre le projet
 
 

Les communes limbourgeoises de Looz et de Tongres veulent fusionner le 1er janvier 2025. L'opération en fera la quatrième entité du Limbourg. Les deux collèges échevinaux actuels ont confirmé, mardi en conférence de presse, cette information qui circulait depuis le début de la matinée.

Les collèges des bourgmestres et échevins des deux communes ont approuvé le principe du plan de fusion. Fin août ou début septembre, la fusion sera concrètement présentée aux deux conseils communaux, après quoi les différents services concernés pourront se réunir.

Tongres compte 31.223 habitants et Looz 11.118. La nouvelle entité urbaine fusionnée compterait donc 42.341 habitants au total, ce qui en ferait la quatrième commune du Limbourg.

Il s'agit d'une fusion entre deux villes - avec deux noyaux urbains et 30 arrondissements - ce qui signifie qu'elle deviendrait la plus grande ville centre-régionale de la province, devant Saint-Trond et après Hasselt et Genk.

Vers Tongeren-Borgloon

Le nom de la nouvelle ville n'a pas encore été annoncé, mais les bourgmestres  ne veulent pas d'un nom "artificiel". Par conséquent, Tongeren-Borgloon ou Borgloon-Tongeren ont le plus de chances d'être retenus.

Tongres s'enorgueillit de son histoire en tant que plus ancienne et première ville du pays par son  passé romain, tandis que Borgloon était la capitale du comté médiéval de Loon.

La prime de fusion de la Flandre, sous forme de reprise de dette, pour une fusion de 35.000 habitants ou plus, est de 500 euros par habitant. À Tongres, la dette par habitant est plus élevée qu'à Looz, mais la différence devrait diminuer d'ici 2025. Pour Tongres et Looz, la reprise de la dette revient à 21.170.500 euros.

Heers pourrait rejoindre la nouvelle commune

Looz a également mené des discussions avec les autres communes de la zone de police du canton de Looz: Alken, Kortessem, Wellen et Heers. En coulisses, elle était cependant également en discussion avec Tongres. Elle opte donc désormais pour une fusion à deux.

Les deux bourgmestres concernés n'excluent pas que d'autres communes se rallient à cette fusion. Ainsi, Heers, qui serait coupée géographiquement des autres communes du canton en raison de ce plan de fusion, devra probablement choisir entre l'entité fusionnée et Saint-Trond.

Le gouvernement flamand soutient les processus de fusion entre communes d'au moins 20.000 habitants en reprenant à son compte une partie des dettes communales.

Sept fusions volontaires ont ainsi été actées sous la législature précédente. Pour cette législature, le ministre régional des Affaires intérieures Bart Somers table sur le double de fusions, avait-il indiqué en 2020.


 




 

Vos commentaires