En ce moment
 
 

Trois jeunes soupçonnés d'avoir "attaqué la police" lors de la bagarre à Blankenberge: "Mon client est intervenu pour aider un ami"

  • Bagarre à Blankenberge: mandat d''arrêt décerné à 3 jeunes

  • La SNCB va-t-elle limiter son offre de trains vers la Côte belge ?

  • Y a-t-il vraiment plus de touristes à la Côte belge cette année ?

 
 
 

Trois individus ont été présentés ce lundi à un juge d'instruction pour leur implication présumée dans la grande bagarre qui a eu lieu samedi en fin d'après-midi à Blankenberge. Ils sont déjà connus de la justice. Ils ont été placés sous mandat d'arrêt.

Trois jeunes Bruxellois comparaissent ce lundi devant le juge d'instruction à Bruges pour suspicion de coups et blessures volontaires et de rébellion armée. Ils ont été placés tous les trois sous mandat d'arrêt par le juge d'instruction. Ils sont suspectés d'avoir participé à la violente bagarre samedi en fin d'après-midi sur la plage de Blankenberge. Des dizaines de personnes ont pris par aux échauffourées, et certains s'en sont également pris aux policiers.

Un suspect nie toute participation à la bagarre 

Le premier suspect est originaire de Jette et est âgé de 18 ans. Selon son avocate, Olivia De Lille, son client affirme "être intervenu pour tirer un ami des mains de la police". Le suspect reconnait en revanche s'être rebellé durant son interpellation. Le jeune homme a déjà un passé judiciaire. En tant que mineur, il avait plusieurs fois été mis en cause pour des faits de violence. "Il a fait des séjours en IPPJ", précise Olivia de Lille.

Selon son avocate, il connait les deux autres suspects, mais les trois ne forment pas une bande. Ils ne se seraient d'ailleurs pas déplacés ensemble vers Blankenberge. Le deuxième suspect, également âgé de 18 ans, est lui originaire de Saint-Gilles. Il dit n'avoir aucun lien avec les faits. La défense du troisième n'a elle fait aucun commentaire sur le dossier.

Les suspects ont été interrogés dimanche après-midi sur leur part de responsabilité lors des faits. "Ils sont soupçonnés d'avoir attaqué la police et les secours de manière très agressive, en groupe et armés de toutes sortes de matériel comme des bouteilles, des parasols et des chaises longues", a indiqué dimanche la procureure, Fien Maddens. Le parquet a donc décidé faire comparaitre le trio sur la base de soupçons de rébellion armée et de coups et blessures volontaires entraînant une incapacité de travail. 

Des images qui ont marqué ce weekend de chaleur 

L'incident a commencé samedi en fin d'après-midi, à l'ouest de la station balnéaire. Selon la bourgmestre Daphné Dumery (N-VA), des dizaines de fauteurs de troubles ont été impliqués. Les images montrent clairement comment les jeunes se sont retournés contre la police. Un policier a même été attaqué avec un parasol. La police locale de Blankenberge/Zuienkerke a dû faire appel à plusieurs autres zones de police pour calmer les esprits.

Au final, 17 personnes impliquées ont été arrêtées administrativement et les trois jeunes hommes de Bruxelles ont été légalement privés de leur liberté.




 

Vos commentaires