En ce moment
 

Des enfants obligés de manger leur vomi et laissés dehors en pyjama: une crèche de la région de Roulers fermée pour maltraitance

Des enfants obligés de manger leur vomi et laissés dehors en pyjama: une crèche de la région de Roulers fermée pour maltraitance

Des nouveaux cas de maltraitance d’enfants révélés dans une crèche en Flandre. Ils ont été dénoncés par une ancienne puéricultrice qui a porté plainte auprès de la police sur base de vidéos qu’elle avait tournées. L’établissement de la région de Roulers a été fermé sur-le-champ. Une enquête judiciaire est ouverte.

Un crèche de la région de Roulers a été fermée suite à des maltraitances sur enfants dénoncée par une ancienne puéricultrice. Elle a enregistré une série de vidéos lorsqu’elle travaillait dans la crèche incriminée et est allée les montrer à la police, son récit est effarant. "Parfois, les enfants vomissaient, j’ai vu cela à deux reprises. On remettait cela dans le pot, le même pour tous les enfants et ensuite, on redonnait aux enfants leur vomi", a-t-elle détaillé.


La directrice avait pour habitude de punir les enfants en les laissant dehors, simplement vêtus de leur pyjama

Au Petit Champignon, la directrice avait pour habitude de punir les enfants en les laissant dehors, simplement vêtus de leur pyjama. Jointe par téléphone, la responsable de la crèche n’a souhaité faire aucun commentaire. Le parquet a ouvert une enquête judiciaire pour maltraitance d’enfants. "La directrice a été entendue lundi, elle a été présentée à un juge d’instruction mardi qui a décidé de la laisser en liberté sous certaines conditions", a expliqué Frank Demeester, porte-parole du parquet de Bruges.


"Les enfants ne méritent pas d’être traités de cette manière"

La responsable ne peut donc plus s’occuper d’enfants, l’organe de tutelle flamand a immédiatement suspendu l’agrément de la crèche.
 Kind en Gezin avait déjà reçu deux plaintes à l’égard du Petit Champignon, notamment à propos de l’hygiène. "La crèche est fermée, à moins que la directrice ne trouve quelqu’un d’autre pour s’en occuper, alors elle pourrait éventuellement rouvrir. Madame doit chercher elle-même quelqu’un qui a les qualifications nécessaires", a indiqué Leen Du Bos, de Kind en Gezin. "C’est une bonne chose, cette fermeture, les enfants ne méritent pas d’être traités de cette manière. Ils ne savent pas se défendre, c’est très lâche. Vous pouvez obtenir bien plus d’un enfant en le traitant différemment. Ce qu’ils ont fait n’était pas la solution", a réagi l’ancienne puéricultrice.

Vos commentaires