En ce moment
 

Donald Trump est un guide reconnu à Bruges: comment est-ce possible? (vidéo)

Donald Trump est un guide reconnu à Bruges: comment est-ce possible?

Bruges, ville touristique par excellence, accueille plus de 6 millions de touristes chaque année. Pour répondre à la demande des visiteurs, la ville a mis sur pied un système d’agrément pour les guides. Une reconnaissance officielle. Mais des couacs sont vite apparus, car tout le monde peut en fait s’enregistrer.

Un guide fait découvrir le Grand Marché à des Japonais sous le charme. Mais voilà: celui-ci n’est pas habilité à le faire. Depuis le début de l’année, il faut une autorisation pour faire découvrir la "Venise du Nord". Plus loin, un guide espagnol a le précieux sésame. 1600 accompagnateurs sont ainsi reconnus. Mais pas besoin d’être historien ou qualifié.

"Je pense que cela doit être un peu plus strict, parce que vous entendez des gens dire des choses totalement fausses, ils inventent des choses, alors je pense que ça devrait être un peu plus strict de toute façon, avec éventuellement un examen d'entrée ou quelque chose du genre", estime Nicolas Verkeyn, un guide autorisé de Bruges.


Une amende de 250 euros

N’importe qui peut s’enregistrer et demander un permis. Une association de guides a fait le test: inscrire le président américain Donald Trump, King Kong et Mickey Mouse. Trois candidatures qui ont été acceptées puisque le badge a été signé par le bourgmestre.

"L'intention est de pouvoir vérifier sur le site qui est effectivement inscrit, ceux qui ne se sont pas inscrits sont en faute. Tout comme ceux qui prétendent s’appeler Mickey Mouse, et que leurs papiers d’identité ne correspondent pas, seront condamné à une amende de 250 euros", prévient Renaat Landuyt, le bourgmestre de Bruges.


"La police ne vérifie personne"

"Je n'ai pas encore été contrôlé, je ne connais personne qui a déjà été contrôlé, je pense que la police passe et ne vérifie personne", confie de son côté Nicolas Verkeyn.

La ville assure que les contrôles vont s’intensifier pour garantir la qualité des visites de la cité belge la plus visitée, après Bruxelles.

Vos commentaires