En ce moment
 
 

Drame à Alost: Célio, 11 ans, décède percuté par un camion

Drame à Alost: Célio, 11 ans, décède percuté par un camion
 
 

Un jeune garçon de 11 ans est décédé mercredi matin à Alost après avoir été heurté par un camion, indique la police locale.

Ce matin, un garçon de 11 ans a perdu la vie à Alost après avoir été percuté par un camion. "Le conducteur du camion, un homme âgé de 31 ans et de nationalité polonaise, a été testé négativement à l'alcool et aux drogues. Il était en état de choc", a précisé le parquet. Le chauffeur n'aurait pas remarqué l'enfant, qui était accompagné de sa mère, de son frère et de sa sœur. Le petit garçon de 11 ans est mort sur le coup. Le chauffeur, en état de choc, a été testé négativement à l'alcool et aux drogues, indiquent la police locale et le parquet.

 Il y avait beaucoup de panique

L'accident s'est produit vers 08h00 sur le parking de la société Tereos. Plusieurs riverains dénoncent la présence, toute proche, d'une usine qui rend l'endroit particulièrement dangereux. Lisa Gabriels a été témoin des événements: "J’étais avec mes enfants en poussette sur le chemin de l’école. Il était environ 8 heures, j’ai entendu des cris. Je me suis approchée et j’ai vu un petit garçon au sol et le camion devant. Il y avait beaucoup de panique car l’accident venait de se produire. Deux personnes sont restées avec le garçon. Nous nous sommes occupés de la maman et de la petite fille jusqu’à l’arrivée de l’ambulance." Judith est la tante du petit Celio décédé. Elle ne comprend pas comment cela a pu se produire: "C’est un enfant de 11 ans qui est parti bêtement."

Des mesures de sécurité envisagées

Très vite, d’autres membres de la famille du petit garçon arrivent sur place. Ils  ne comprennent pas comment l’accident a pu se produire. La disposition des lieux est mise en cause. L’usine se trouve dans le centre-ville, à proximité de plusieurs écoles. "Je connais des personnes qui préfèrent faire une demi-heure de voiture dans les files pour conduire leurs enfants à l’école plutôt que de les laisser aller à pied ou à vélo. Pourtant ils habitent à moins d’un km mais ils ont peur du trafic et de ce qui pourrait arriver aux enfants", ajoute Lisa Gabriels.

Le bourgmestre reconnait que l’endroit est dangereux. Une discussion a d’ailleurs déjà eu lieu avec l’entreprise. "On va quand même essayer de prendre des mesures pour améliorer la sécurité sur ce parking et aménager l’infrastructure pour les usagers faibles", explique Christophe D’Haesse, bourgmestre d’Alost.




 

Vos commentaires