En ce moment
 
 

Drame d’Alost: "Mes fils étaient des vampires"

 
 

Les deux enfants de 7 et 8 ans qui ont été battus à mort par leur mère à Alost vendredi, auraient vécu un véritable calvaire. La mère a expliqué aux enquêteurs, abasourdis, qu’elle ne les avait pas tués: "Ce n’étaient pas mes fils, mais des vampires", rapporte La Capitale.

La mère infanticide d’Alost, Landu.G, qui aurait assassiné ses deux enfants de 7 et 8 ans, souffrirait de graves problèmes psychologiques. Inculpée d’assassinats, la mère a servi une version de ses actes totalement hallucinante. "Eux, mes fils ? Non ! Des vampires qui voulaient mon sang. Je les ai vaincus", a-t-elle expliqué à des enquêteurs qui ont éprouvé quelques difficultés à encaisser le choc.



Acharnements

"Ils ont tous deux livré une terrible bataille pour leur vie", raconte le parquet de Termonde. Totalement hystérique, leur mère les a frappés avec tout ce qui lui tombait sous la main. "Elle a ainsi cassé une armoire et s’est servi des planches pour frapper l’un des garçons à la tête", précise La Capitale. "L’ainé n’a pas eu plus de chance : elle lui a jeté à la figure l’écran plasma, l’ordinateur portable et des débris de la table du salon. Un calvaire interminable avant qu’il ne rende son dernier soupir."

"Ils vivent encore"

Les policiers se souviendront encore longtemps des explications de Landu G. Alors qu’ils tentaient de lui expliquer qu’elle avait tué ses enfants, elle s’est obstinée à répéter que "ce n’était pas mes fils, mais des vampires. Ce sont des figures du royaume des morts. Mes fils vivent encore, je parle toujours avec eux. Ils appartiennent maintenant au royaume des morts."

Absence de poursuites ?

La mère a depuis été enfermée à la prison de Bruges où sa santé a été prise en main. En effet, Landu.G serait schizophrène, selon les premières constatations, ce qui la mettrait à l’abri de poursuites. Son double crime ne devrait donc pas la mener aux assises.




 

Vos commentaires