En ce moment
 

En Flandre, des entreprises font des dons d'eau purifiée pour lutter contre la pénurie: "C'est idéal"

En Flandre, les provinces ont appelé les habitants à réduire leur consommation d'eau. Notamment à ne pas laver sa voiture ou arroser sa pelouse. Pour aider les communes et éviter la pénurie, des entreprises ont décidé d'offrir leurs réserves d'eau.

Comme beaucoup de parcs, celui devant la salle de sport de Louvain semble complètement desséché. La ville tente de garder les plantes et les arbres en vie, mais elle doit tenir compte des restrictions temporaires de pompage en Flandre. "Pour l'instant, nous ne pouvons pas pomper l'eau potable ni l'eau des cours non navigables. Avant, nous puisions l'eau de la Dyle à Louvain", explique Jos Peeters, du service vert de la ville de Louvain.

La ville a donc dû chercher une solution. Elle l'a trouvée dans une brasserie. L'entreprise AB INBEV met quotidiennement à disposition de la ville 5.000 mètres cubes d'eau purifiée au service public de Louvain. "Nous n'utilisons qu'une petite partie de cette eau pour entretenir l'entièreté de nos espaces verts. C'est donc une situation idéale car cette portion d'eau n'est pas perdue", confie Mohamed Ridouani, échevin de l'Environnement.

Si la situation devait empirer, nous pourrions envisager d'élargir l'accès à notre eau purifiée

Au total, seuls 2,5% de cette eau purifiée sont utilisés par les services publics. Le reste est encore déversé dans la Dyle. Mais certains agriculteurs, en cruel manque d'eau, souhaiteraient eux aussi venir se servir directement à la brasserie. "Pour le moment, l'accès est réservé aux employés de la ville, mais si la situation devait empirer, nous pourrions envisager d'élargir l'accès à notre eau purifiée", indique Jan Heyrman, directeur de la brasserie AB INBEV à Louvain.

Pour l'instant, l'entreprise AB INbev rejette quotidiennement 5 millions de litres d'eau purifiée dans la Dyle. Une eau également utile pour la faune, qui souffre aussi de la chaleur.

Vos commentaires