En ce moment
 
 

Jan Favre agressé après son "lancer de chats"

 
 

Le plasticien flamand Jan Fabre, adepte de la provocation, est au coeur d'une polémique à la suite d'une performance montrant un "lancer de chats" dans la maison communale d'Anvers, qui lui a valu d'être physiquement agressé.

C'est la vidéo d'une performance de l'artiste, dans laquelle on voit plusieurs personnes en train de lancer des chats en l'air, dont certains retombent lourdement sur les marches de l'Hôtel de ville, qui a suscité la polémique. Jan Fabre s'est excusé publiquement. "Je regrette vivement que ces chats soient mal retombés. Je veux m'excuser auprès des amis des chats. Ce n'était pas mon intention de blesser ou faire mal aux chats. Les chats vont bien", a-t-il dit.

La ville d'Anvers avait autorisé le tournage, dans la maison communale, d'un film français consacré à la carrière de Jan Fabre, sans savoir que le lancer de chats serait au programme. L'échevin anversois chargé du bien-être animal, Luc Bungeneers, a déposé plainte, de même que l'association de défense des animaux Gaïa.

Jan Fabre a été agressé physiquement à la suite de la diffusion de cette vidéo, et est sous protection policière. "J'ai dû courir pour sauver ma vie", a-t-il témoigné, disant dormir "depuis trois, quatre jours à des adresses différentes".

Internationalement reconnu, l'artiste a fait de la provocation son fonds de commerce. Il a déjà créé une performance montrant un concours de masturbation.




 

Vos commentaires