En ce moment
 

L'épouse du tueur de Julie, la coiffeuse de Tirlemont, est sous le choc: "Ben n'aurait pas fait de mal à une mouche"

L'épouse du tueur de Julie, la coiffeuse de Tirlemont, est sous le choc:
@Julie Quintens on Facebook

Il y a presque deux semaines, Julie, une jeune coiffeuse de 23 ans, habitant Tirlemont, a été retrouvée morte dans son habitation. Après analyse du GSM de la victime, l'enquête s'est vite tournée vers un homme de 25 ans, qui est le fils des voisins des parents de Julie. Un homme que la victime connaissait vaguement et qui avait accepté récemment de servir de modèle pour la jeune femme alors qu'elle faisait un stage de coiffure. Pour ce petit quartier de Boutersem, c'est l'incompréhension.

Pour Sheralynn K., l'épouse de Ben W. l'arrestation de son époux a été un choc. Arrêté vendredi pour le meurtre de la coiffeuse Julie Quintens, l'homme est très vite passé aux aveux, en justifiant son geste par une "pulsion". À aucun moment, la jeune femme de 23 ans n'aurait soupçonné que son mari pouvait être l'auteur de ce meurtre. La famille de Sheralynn s'est confiée ce mardi matin dans les pages du journal Het Laaste Nieuws.

Ben W. et Sheralynn K sont mariés depuis l'été 2013. Elle avait 18 ans et il en avait 20. Ils vivaient dans une caravane dans le jardin des parents de Ben W., à quelques dizaines de mètres des parents de la famille Quintens.

"C'était un garçon normal", révèle la belle-mère de Ben W. au journal Het Laaste Nieuws. "Je n'ai jamais pensé qu'il pourrait faire du mal à quelqu'un. Au contraire, c'est le genre de gars qui ne ferait jamais de mal à une mouche. Qu'est-ce qu'il s'est passé? Nous n'en savons absolument rien et nous attendons les rapports de l'enquête. Nous avons de nombreuses questions. Ma fille est aidée psychologiquement. C'est nécessaire parce que cela a été un coup très dur pour elle."


La mère de Ben W. n'a pas souhaité répondre aux questions du journaliste du quotidien flamand. Elle se dit trop affectée pour réagir. Elle connaissait évidemment la victime qui était la fille de ses voisins et qui habitait encore chez ses parents il y a quelques années. Elle avait récemment posté une photo sur Facebook de sa nouvelle coupe de cheveux. Une photo que Julie Quintens, la fille de ses voisins, avait été l'une des premières à liker.

Selon les dernières informations, Ben W. n'a toujours pas donné de mobile au meurtre commis à Tirlemont dans l'appartement de la jeune femme. "Il l'a étranglé, pris d'une pulsion", a-t-il avoué lors d'un premier interrogatoire.

Hier, le père de Julie avait également réagi dans le quotidien flamand et déplorait la proximité géographique du tueur"Le fait que l'agresseur habite dans notre rue ne fait qu'aggraver les choses. Nous passons devant chez lui des dizaines de fois par jour. Jamais, nous n'aurions imaginé cela."

Ben W. doit comparaître aujourd'hui devant la salle du conseil de Louvain.

Vos commentaires