En ce moment
 

La Ville de Malines réagit après l'annulation d'un mariage suite au refus de la fiancée de serrer la main de l'échevin

La Ville de Malines réagit après l'annulation d'un mariage suite au refus de la fiancée de serrer la main de l'échevin

Le collège des bourgmestre et échevins de Malines aura désormais "une discussion préalable" avec les couples qui ne souhaitent pas de poignées de mains lors de leur mariage. Cette conversation permettra au collège de leur exposer "sa vision de la ville et du vivre-ensemble".

Si un échevin ne veut pas célébrer un mariage, il pourra être remplacé par l'un des membres du collège, précisent mercredi les mandataires malinois dans un communiqué.

Cette réaction fait suite à la polémique née du refus par le premier échevin Marc Hendrickx (N-VA) de célébrer un mariage lundi car la mariée ne voulait pas lui serrer la main en raison de ses convictions religieuses.

Nous ne voulons pas réduire le refus d'une poignée de mains à une personne du sexe opposé à une discussion sur les normes culturelles et les traditions

Dans son communiqué, le collège malinois souligne qu'il défend l'égalité des genres, en menant une politique basée sur le respect mutuel, la volonté d'écoute, l'ouverture à tous les partenaires et le dialogue constructif. "Nous ne voulons pas réduire le refus d'une poignée de mains à une personne du sexe opposé à une discussion sur les normes culturelles et les traditions, mais plutôt entrer en dialogue les uns avec les autres".

A l'avenir, le collège des échevins soulignera lors de la déclaration de mariage qu'une poignée de mains au cours de la cérémonie fait partie de sa conception de la ville et du vivre-ensemble. Si la discussion ne produit pas le résultat escompté, le collège laissera toutefois le mariage se dérouler. Si un membre du collège ne souhaite pas procéder à celui-ci dans ces circonstances, il pourra être remplacé par le bourgmestre ou un autre échevin.

Vos commentaires