En ce moment
 
 

Le mouvement de grève de Logistics Nivelles s'étend jusqu'à Anvers: "On est dans le même pays, on est solidaire!"

 
 

Le mouvement de grève se poursuit chez Logistics Nivelles. Il s'étend même à d'autres dépôts de l'entreprise de transport, en Flandre. Les travailleurs dénoncent la fermeture du site de Nivelles et la suppression de 549 postes.

Ce matin au dépôt de Kontich, personne ne passe, sauf les fournisseurs extérieurs après vérification. Les travailleurs et syndicats de "Supertransport", qui dépendent de Logistics Nivelles, sont présents sur le site depuis trois heures du matin.

A leurs côtés, un seul syndicat flamand: les socialistes du BTB. "549 personnes et potentiellement les chauffeurs de Supertransport sont menacés, donc oui on se sent concerné. Nous sommes tous dans le même pays, nous devons être solidaires, c'est aussi simple que ça" explique Wim De Jonge, délégué provincial du BTB Anvers.

Ils veulent relocaliser l'activité de Nivelles en Flandre, mais personne ici ne trouve de personnel

Selon ce syndicat, la situation est un non-sens.  "C'est incompréhensible que Kühne + Nagel décide de fermer un entrepôt alors que dans d'autres régions en Flandre, ils ont 400 postes à pourvoir dans la logistique. Ils veulent relocaliser l'activité de Nivelles en Flandre, mais personne ici ne trouve de personnel", déclare le délégué.

Alors les entreprises cherchent ailleurs, dans la main d'oeuvre étrangère notamment. "On voit qu'une série d'entreprises ramène une main d'oeuvre polonaise pour travailler ici. Si ce sont des contrats belges, nous sommes d'accord, mais c'est très important pour nous en tant que syndicat, que ces personnes travaillent aux mêmes conditions que les Flamands et les Wallons".

Les camions contenant de la marchandise Carrefour sont bloqués dans quatre dépôts. Trois en Flandre, à Kontich près d'Anvers, un autre à Wavre Sainte-Catherine, près de Malines et un dernier à Willebroek. Celui de Nivelles dans le Brabant wallon est évidemment, lui aussi, encore bloqué.

Ce matin en Flandre, la solidarité régnait mais en cette veille de week-end, impossible de prévoir l'impact de ces blocages sur l'approvisionnement des supermarchés Carrefour. La direction de Kühne + Nagel n'a pas souhaité réagir.


 




 

Vos commentaires