En ce moment
 
 

Pukkelpop: les organisateurs font retirer les drapeaux flamingants des campings, des jeunes du Vlaams Belang contre-attaquent (vidéo)

Pukkelpop: les organisateurs font retirer les drapeaux flamingants des campings, des jeunes du Vlaams Belang contre-attaquent
© Belga

Les organisateurs du Pukkelpop ont fait ôter les drapeaux flamingants, symbole du mouvement flamand, des campings du festival. Dans le même temps, ils ont nié avoir fait retirer les drapeaux flamands officiels.

Après l'émoi causé par l'incident autour de l'activiste climatique Anuna De Wever, la présence de drapeaux flamingants dans les campings du festival a également créé la polémique. Les organisateurs du festival limbourgeois ont décidé dès lors de faire retirer les drapeaux polémiques.

Une décision qu'interprète différemment Tom Van Grieken, président du Vlaams Belang, qui dans un tweet dénonce la décision des organisateurs de retirer tous les drapeaux flamands. Les organisateurs du festival contestent cette affirmation et précisent que seuls les drapeaux flamingants frappés du lion noir sont concernés par la mesure. "Aucun drapeau flamand n'a été retiré mais bien le drapeau flamingant, symbole de la collaboration, qui n'a pas sa place ici", a réagi le Pukkelpop.

Des jeunes du Vlaams Belang distribue des drapeaux flamingants à l'entrée

La décision d'enlever ces drapeaux a créé l'émoi dans les rangs des nationalistes flamands. Des jeunes du Vlaams belang distribuent des drapeaux flamingants devant les portes du festival pour distribuer. Selon le député Bart Claes (VB), ils en auraient déjà donné 500.

Un tweet a été intégré à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher ce contenu.

Les organisateurs du Pukkelpop se sont quant à eux excusés pour "les malentendus qui auraient pu naître après le retrait des drapeaux sur le site du camping du festival". "Le Pukkelpop est un festival où tout le monde est le bienvenu indépendamment de son sexe, de sa langue, de ses convictions politiques, de sa religion, de sa conception de la vie, de son handicap, de son âge, de son orientation sexuelle et de son origine ethnique. L’organisation rejette toute forme de violence physique ou verbale, le harcèlement et les comportements irrespectueux envers les visiteurs du festival. La sécurité des festivaliers est une priorité pour nous."

Un poste Facebook a été intégré à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux pour afficher ce contenu.

Vos commentaires