Ramasser des crustacés à la Côte peut vous valoir une amende... et des soucis de santé: "Les bactéries sont en grande partie d’origine fécale"

Attention si vous êtes amateurs de fruits de mer et si vous passez vos vacances à la Côte : ne ramassez pas de coquillages sur la plage ou sur les brise-lames pour les manger ensuite. On l'ignore souvent, mais c'est une pratique illégale ! De plus, vous pourriez vous rendre malade.

Sur une photo, prise à Ostende la semaine dernière, on voit deux hommes avec des seaux remplis d’escargots de mer, des coquillages destinés sans doute à la vente.


 

Une pratique interdite: "Si tout le monde fait ça, cela peut mener à l’extinction d’une espèce"

Or, la pratique est interdite, et peut avoir un impact non négligeable sur l’environnement. "Leur ramassage massif a aussi un effet sur tout l’écosystème et la biodiversité. Les gens se disent, il y en a tellement, on peut quand même en ramasser un peu, mais si tout le monde fait ça, cela peut mener à l’extinction d’une espèce", explique Francis Kerckhof, biologiste marin à l’Institut royal des sciences naturelles de Belgique.


Risque d'amende... et de soucis de santé

Pour ramasser et emporter des crabes, des moules et autres crustacés, il faut un permis de la région flamande. Toute personne qui ne respecte pas la règle encourt une amende de 250 euros. Non seulement, c’est mauvaise pour la nature, mais cela comporte en outre des risques réels pour la santé, car l’eau est loin d’être propre. "Les coquillages, les moules, se nourrissent en filtrant l’eau, donc tous les contaminants qui sont dans l’eau, notamment les métaux lourds, mais aussi, et c’est plus grave, les pathogènes, les virus, les bactéries, qui sont en grande partie d’origine fécale", détaille Alfred Bernard, professeur de toxicologie à l’UCL.


Des coliques hémorragiques

Dans les zones côtières à forte densité de population, les eaux résiduaires ne sont pas toujours bien traitées, et la situation s’est encore aggravée ces dernières semaines à cause de la canicule. Absorber de telles substances, c’est donc vous exposer à de gros problèmes. "Vous risquez des diarrhées, des vomissements, un état fébrile, ça ce n’est pas très grave. Dans les cas les plus graves, vous risquez ce qu’on appelle des coliques hémorragiques, avec du sang, vous risquez également des lésions du foie et des reins, liées soit à un virus, soit à des toxines bactériennes qui s’accumulent dans la moule", ajoute le professeur de toxicologie.


La police d'Ostende veille

Contrairement aux crustacés et aux mollusques, la récolte d’algues, elle, est autorisée, mais elle n’est pas sans risques non plus, préviennent les scientifiques. La police d’Ostende a été chargée d’ouvrir l’œil et de traquer les éventuels braconniers. 

Vos commentaires