En ce moment
 
 

Un hacker belge, en prison à Milan, souhaite comparaître en Belgique pour éviter une peine de 22 ans aux Etats-Unis

Un hacker belge, en prison à Milan, souhaite comparaître en Belgique pour éviter une peine de 22 ans aux Etats-Unis
 
 

Kevin D., une personne originaire de Malines (Flandre), est incarcéré en Italie. Il devait comparaître prochainement devant le tribunal correctionnel de Malines. Les autorités du Texas veulent le poursuivre pour avoir piraté le système informatique d'une grande compagnie aérienne. S'il est condamné dans notre pays, il ne pourra pas y avoir d'extradition de l'homme de 28 ans vers les Etats-Unis, où il risque 22 ans de prison !

Kevin D, qui s'est amusé ces dernières années à infiltrer des systèmes informatiques, a déjà été reconnu coupable de piratage dans le passé. Le jeune homme a déjà été sanctionné devant le tribunal de Malines après avoir piraté, entre autres, les systèmes informatiques d'un cinéma et ceux de l'opérateur télécom Mobistar à l'époque, peut-on lire dans la presse flamande ce mercredi. 

Il a été prouvé qu'il a également fait irruption dans les systèmes de compagnies aériennes. Par exemple, il a réservé plusieurs billets gratuits en classe affaires, chez Brussels Airlines mais aussi chez American Airlines.

Et les Américains prennent l'affaire très au sérieux. American Airlines a porté plainte et un tribunal du Texas a émis un mandat d'arrêt international. La Belgique a refusé de coopérer à une extradition de Kevin D., mais lorsqu'il a voulu assister à un match de football à Milan, il a été arrêté.

Il est en prison à Milan

Depuis lors, il est incarcéré à la prison San Vittore de Milan, où il attend des nouvelles. La Cour suprême et le ministre italien compétent ont déjà donné leur feu vert à l'extradition vers les Etats-Unis, mais avec leurs collègues italiens, les avocats Frédéric Thiebaut et Sven Mertens ont réussi à suspendre temporairement la procédure, jusqu'à la mi-septembre. Entre-temps, une procédure a également été lancée en Belgique. C'est pourquoi Kevin devra désormais comparaître devant le tribunal correctionnel de Malines pour escroquerie informatique.

De cette façon, les avocats espèrent bloquer définitivement l'extradition. Une personne ne peut être condamnée qu'une seule fois pour les mêmes infractions. Si le juge de Malines prononce une condamnation à l'encontre de Kevin D., une condamnation supplémentaire aux Etats-Unis n'est donc plus possible. Il risque 22 ans de prison au Texas. C'est bien plus que les peines maximales de respectivement cinq et deux ans qu'il risque en Belgique pour piratage externe et fraude informatique.

Un drame familial

Les parents de Kevin ont pu rendre visite à leur fils pour la première fois en juin dans la prison italienne. Ce que n'a pas supporté le père, Alex. Il est mort d'une crise cardiaque peu de temps après. "C'est un drame pour toute la famille", a déclaré l'avocat de la défense Frédéric Thiebaut. "Nous espérons que ce cauchemar pourra se terminer au plus vite".


 

Vos commentaires