En ce moment
 
 

Panne d'électricité dans un centre de vaccination à Gand: les plus de 20.000 doses sont utilisables

Panne d'électricité dans un centre de vaccination à Gand: les plus de 20.000 doses sont utilisables
© Belga
 
 

Une panne d'électricité est survenue au centre de vaccination de Gand. L'incident oblige ce vendredi l'Agence fédérale des médicaments et des produits de santé (AFMPS) à mener des analyses. L'objectif: déterminer si des dizaines de milliers de doses de vaccin contre le coronavirus ont bien été conservées à une température adéquate et sont encore prêtes à être injectées.

Les analyses ont révélé leurs résultats. La panne de courant n'a finalement pas de conséquence fâcheuse pour les vaccins qui y étaient conservés. Les plus de 20.000 doses qu'on craignait devoir jeter sont encore utilisables, indiquent vendredi après-midi les autorités locales gantoises.

Un générateur de secours qui aurait du palier la panne de courant ne s'était pas mis en marche, si bien que l'installation de refroidissement n'avait pas fonctionné entre 3h00 et 6h00 du matin. L'AFMPS, l'Agence fédérale des médicaments et des produits de santé, devait vendredi déterminer si les vaccins conservés dans cette installation étaient encore, ou non, propres à être utilisés.  L'AFMPS a conclu que les vaccins n'avaient pas été endommagés et restaient efficaces, et peuvent donc être injectés, signale vendredi après-midi l'échevine Sofie Bracke, s'exprimant en l'absence du bourgmestre Mathias De Clercq.

Problème de générateur

La panne de courant a eu lieu dans la nuit de jeudi à vendredi. Un générateur de secours ne s'est pas mis en route, et l'installation de refroidissement s'est donc progressivement réchauffée, de 3h00 à 6h00 du matin. Elle contenait 3.740 flacons, venant de différents producteurs.

Ce sont des collaborateurs du centre de vaccination gantois, un centre de grande taille (le deuxième de Flandre) installé au Flanders Expo, qui ont remarqué vendredi matin que l'installation de refroidissement ne fonctionnait pas. Durant les deux premières heures de la journée, il n'y a pas eu de vaccination, mais l'activité a ensuite repris, grâce à des vaccins transférés depuis d'autres centres ou lieux de stockage des environs. 570 personnes qui avaient rendez-vous en matinée ont vu leur piqûre reprogrammée plus tard.

Les vaccins ne sont pas tous sensibles de la même manière aux variations de température. Quoi qu'il en soit, le fait que le générateur de secours ne se soit pas mis en route est un problème, pointe l'échevine, s'exprimant en remplacement du bourgmestre. "Nous devons examiner cela", indique l'échevine Sofie Bracke vendredi.

Pas une première

Depuis les débuts de la vaccination, des milliers de doses ont déjà été perdues à la suite de problèmes de conservation ou d'erreurs humaines: près de 13.000, selon le "tableau de bord" Covid Vaccinations.

L'incident ne menace cependant pas la campagne de vaccination à l'échelle du pays. La perte de doses est bien sûr dommage, si elle est avérée, souligne vendredi Gudrun Briat, porte-parole de la Taskforce Vaccination. Mais elle ne signifierait au pire qu'un défi organisationnel au niveau local, sans impact significatif sur la vaccination dans le reste du pays, selon elle.


 




 

Vos commentaires