En ce moment
 
 

Voici la situation à la Côte, une semaine après la bagarre à Blankenberge

 
 

Il n'y a pour le moment pas d'affluence importante à la Côte, selon les données fournies samedi à la mi-journée du baromètre en la matière de Westtoer. Ce samedi matin, il affichait ainsi principalement vert foncé, ce qui signifie que la fréquentation y est "calme". Les régions de Knokke, du Coq et de Wenduine sont, elles, vert clair, ce qui correspond au qualificatif de "confortable", tout comme le centre de la plupart des autres stations balnéaires.

Après un week-end tumultueux le long du littoral la semaine dernière, durant la canicule, le calme semblait y être revenu. Contrairement au week-end dernier, il n'y a en effet pas d'afflux important pour l'instant. Dans de nombreux endroits de la Côte, le baromètre d'affluence de Westtoer, qui reflète celle-ci en temps réel, affiche vert foncé. C'est la catégorie la plus basse du baromètre, consultable sur le site www.dekust.be.

Le centre de la plupart des villes côtières est toutefois légèrement plus fréquenté (vert clair). Par contre, presque toutes les zones du Coq, de Wenduine et de Knokke se paraient déjà de cette couleur à 11h00, où la fréquentation était donc "agréable". Pendant un instant, cette dernière station balnéaire s'est même parée de jaune. Jeudi, l'organe de tourisme de la province de Flandre Occidentale Westtoer avait rappelé l'importance de veiller à bien disperser les touristes sur l'ensemble de la Côte.

Vendredi, le gouverneur de la province, Carl Decaluwé, a décidé d'interdire la consommation d'alcool fort sur les plages publiques jusqu'au 30 septembre inclus. Cette décision fait suite à plusieurs incidents au littoral impliquant des personnes en état d'ébriété.

La plupart des trains vers la mer ne sont même pas à moitié remplis

La plupart des trains qui se dirigeaient samedi matin vers la Côte n'étaient même pas à moitié pleins, a indiqué vers midi le porte-parole de la SNCB, Bart Crols. "Il n'y a certainement pas de trains surchargés, tout est sous contrôle", a-t-il assuré.

À l'approche du "week-end du 15 août", traditionnellement très populaire, la peur des grandes foules a résonné dans l'esprit de certains ces derniers jours le long du littoral. Aux quelques échauffourées sur la plage de Blankenberge et les "interdictions" temporaires pour les touristes d'un jour de se rendre dans cette station balnéaire ainsi qu'à celle de Knokke-Heist est venue s'ajouter une réduction de l'offre de trains à destination de la Côte. Celle-ci ne semble toutefois pas s'être faite ressentir auprès des passagers samedi matin. Ceux qui se rendent à Ostende ou à Blankenberge le font en effet généralement dans des trains peu remplis. "Pour les trains côtiers, c'est actuellement une occupation de quelques dizaines de pour cent", explique Bart Crols. "Dans la plupart des cas, le taux d'occupation est inférieur à la moitié".




 

Vos commentaires