En ce moment
 
 

Voulant récupérer 25.000€ volés, elle organise le passage à tabac d'un suspect: elle passera 4 ans en prison

Voulant récupérer 25.000€ volés, elle organise le passage à tabac d'un suspect: elle passera 4 ans en prison

Une femme, âgée de 41 ans originaire de Westende, a été condamnée mercredi par le tribunal correctionnel de Bruges à quatre ans de prison ferme pour le traitement inhumain d'une personne qui aurait dérobé 25.000 euros à sa maman. Son compagnon, Christophe H., âgé de 34 ans et originaire de Coxyde, a lui écopé de trois ans de prison. La victime a subi une double fracture du crâne lors d'une chute dans les escaliers.

Sabrina R. était convaincue que D.L. avait volé 25.000 euros dans la maison de sa mère alors qu'il y effectuait des travaux de peinture. Sous prétexte d'une invitation, elle l'avait attiré chez elle à Westende le 27 juillet 2016. Elle avait alors immédiatement verrouillé la porte d'entrée derrière lui, après quoi, Christophe H., son compagnon, l'avait agressé avec un taser, selon le ministère public. La victime a par la suite été rouée de coups. Lorsque D.L. a finalement réussi à s'échapper, il est tombé dans les escaliers.

L'enquête n'a toutefois pas pu déterminer si la victime a été poussée par l'un des prévenus. Après son passage à tabac, la victime a indiqué qu'il avait glissé les 22.000 euros restants de l'argent subtilisé dans la boite aux lettres d'une amie. Sabrina R. est alors allée récupérer la somme et l'a fait savoir à la police. Mais la roue a commencé à tourner pour elle, lorsque la police s'est rendue sur place et a constaté les blessures infligées à la victime. D'après son avocat, Sabrina R. ne souhaitait que récupérer les économies de sa mère. "Elle ne nie pas les coups, mais les fractures du crâne et autres sont causées par la chute", a déclaré Me Kris Vincke. La défense a plaidé pour une peine avec sursis. Christophe H. a, lui, demandé son acquittement, bien qu'il ait avoué au juge d'instruction avoir utilisé un taser.

Mais il l'a utilisé, selon ses propres dires, uniquement pour protéger Sabrina. Son avocat, Me Frederick Spaey, a souligné qu'il n'avait toutefois pas porté de coups à la victime. Le juge a requalifié les faits de coups et blessures volontaires en traitement inhumain. Sabrina R. et Christophe H. ont été condamnés respectivement à quatre et trois ans de prison ferme. Le parquet avait, lui, requis 30 mois de prison. Les prévenus doivent en outre verser une indemnité provisoire à la victime de 20.000 euros. Un expert a été désigné afin d'évaluer l'ampleur des blessures.

Vos commentaires