En ce moment
 
 

"Je suis convaincu que c'est le robot qui a sauvé la cathédrale": à quoi ressemble cet engin qui débarque bientôt chez nous?

© Image Brigade de sapeurs pompiers de Paris

Lors de leur intervention à Notre-Dame de Paris, les pompiers ont pu compter sur l'aide d'un robot téléguidé. L'outil sera bientôt utilisé par les hommes du feu de la zone Hainaut-Est. L'appareil est apparemment très efficace pour aider les sapeurs pompiers dans leur tâche.

Il pèse environ 500 kilos. Ce colosse d’1m80 de long et d'1m50 de large était présent dans la cathédrale lundi. Télécommandé à distance par un pompier, il a été utilisé en renfort pour éteindre l’incendie.

De son côté, le major Mellaerts, de la zone de secours Hainaut-est, est persuadé de son utilité. Selon lui, si le robot n'avait pas été utilisé pendant l'incendie de la cathédrale française, la situation aurait dégénéré. "Je suis convaincu que c'est le robot qui a sauvé la cathédrale ou du moins ce qui a pu être sauvé. Il a permis d'intervenir dans un milieu très dangereux avec risque d'effondrement. Il a stoppé la progression du feu, ce que des pompiers n'auraient pas su faire", explique-t-il.

Suite à quelques interventions très délicates et dangereuses, la zone de secours Hainaut-est a commandé exactement le même modèle. Son coût s'élève à 200.000 euros. Son arrivée à la caserne est prévue pour fin avril.


Équipé de capteurs de gaz et peut servir d'éclaireur

Selon le major, il devrait servir environ une fois semaine en fonction des interventions. "Il est équipé d'un gros canon auquel on peut raccorder des tuyaux remplis d'eau, de plus de 250 mètres. Pour déplacer de tels tuyaux, il faudrait entre 25 et 30 hommes", éclaire le major Mellaerts.

Il est également capable de transporter du matériel ou des blessés. Il est équipé de capteurs de gaz, grimpe partout et peut servir d’éclaireur. Pour l’instant, la zone de secours Hainaut-Est est la seule du pays à acquérir de cet outil. Mais les autres s’y intéressent de plus en plus.

Vos commentaires