En ce moment
 
 

"Musique, alcool, stupéfiant": le meurtrier de Liliane à Gosselies est un récidiviste qui voulait "décompresser" après un problème au travail

Une femme âgée de 70 ans a été retrouvé morte, le 31 août dernier au matin, dans son appartement à la rue Junuis Massaux à Gosselies. Son meurtrier présumé ne s'est pas présenté devant la chambre du conseil ce jeudi.

C’est un proche qui a trouvé le corps sans vie de Liliane, dans son appartement. Une dame sans histoire et très discrète. On ignore toujours pourquoi elle est morte, mais on sait qu'elle a reçu plusieurs coups de couteau. 

Ce jeudi matin, son meurtrier Alexandre Daunno, en aveux, n’était pas devant la chambre du conseil de Charleroi. Représenté par son avocat, il n’explique pas son geste fatal mais concède qu’il a consommé ce jour-là de fortes quantités d’alcool et de la cocaïne suite à un problème pour se rendre à son travail.

"A ce stade, il n'a pas encore d'explication. Nous verrons au fur et à mesure de l'enquête. Les mélanges de stupéfiants et d'alcool l'ont certainement poussé à commettre les faits. Les raisons qui l'ont poussé à consommer ? Il n'a pas pu honorer ses prestations au niveau du travail, il devait s'y rendre lundi mais il y a eu un problème au niveau du moyen de locomotion. Il a fait la fête pour se changer les idées, pour décompresser. Musique, alcool et drogue", nous a expliqué Pierre-Alexandre Napoli, avocat de Alexandre Daunno.

Il connait l’immeuble de Liliane car un membre de sa famille y habite. En 1998, Alexandre Daunno est condamné par la cour d’assise de Mons  à 20 ans de prison  pour le meurtre d’un homme de 72 ans. Il était donc en liberté conditionnelle depuis 4 ans.

Selon les statistiques, la récidive chez les personnes condamnées à une lourde peine est pourtant peu fréquente.

Alexandre Daunno était vraisemblablement toujours en quête de de réinsertion. Il s'est rendu à la police après les faits et a été placé sous mandat d'arrêt pour meurtre.

Vos commentaires