En ce moment
 
 

2.000 kilos de déchets collectés chaque semaine à Braine-le-Comte, la ville lance une campagne de sensibilisation aux déchets sauvages

2.000 kilos de déchets collectés chaque semaine à Braine-le-Comte, la ville lance une campagne de sensibilisation aux déchets sauvages
© RTL INFO
 
 

La ville de Braine-le-Comte lance une campagne de sensibilisation aux déchets sauvages. Des flèches géantes sont placées durant plusieurs jours à côté des dépôts clandestins avec quelques chiffres évocateurs. Des caméras de surveillance seront également placées sur certains points noirs pour dissuader les pollueurs.

La ville de Braine-le-Comte vient de lancer une campagne de sensibilisation aux déchets sauvages. Le but? Conscientiser les citoyens aux quantités de déchets abandonnés le long des voiries, sur les trottoirs, sentiers et chemins de l'entité. Des flèches géantes sont placées durant plusieurs jours à côté de ces déchets.

Sur ces panneaux, on peut y lire quelques chiffres : une quantité de 2.000kilos de déchets sont collectés chaque semaine sur l'entité. Cela implique 76 heures de ramassage par les services communaux, sans compter le temps passé par les agents constatateurs pour dresser des procès-verbaux, rechercher le citoyen à l'origine de ces dépôts et le verbaliser quand il est possible de l'identifier. Un travail qui a donc un coût pour la collectivité, heures de travail et matériel nécessaire compris : cela représente plus ou moins 8.500 € par semaine !

A travers  cette campagne de sensibilisation, la Ville de Braine-le-Comte souhaite pousser le citoyen à réfléchir à son propre comportement vis-à-vis des déchets jetés au sol ou déposés en plus grande quantité. La ville dispose de 14 panneaux de ce type pour les placer à côté de dépôt sauvage. Dès qu'un dépôt de déchets est découvert par un agent propreté de la ville, un panneau de sensibilisation est placé à cet endroit pendant une semaine, le temps pour l'agent constatateur d'intervenir et de tenter d'identifier les pollueurs.

La ville de Braine-le-Comte placera également dans les prochains mois des caméras de surveillance sur certains points noirs pour dissuader les pollueurs. Elle vient de remporter un appel à projet lancé par la cellule BEWAPP de la région wallonne.


 




 

Vos commentaires