En ce moment
 
 

300 commerces carolos contrôlés par l’AFSCA cette semaine: voici pourquoi

AFSCA, Gilly

L’AFSCA, l’Agence Fédérale pour la Sécurité de la Chaîne Alimentaire, organise cette semaine, du 23 au 26 avril, une série de contrôles dans le secteur de la distribution à Gilly. Ils font suite à une formation dispensée en mars dernier.

Tout d’abord, pourquoi la commune de Gilly est-elle au centre de ces contrôles? Il faut savoir que chaque province a une unité de contrôle local, des contrôleurs locaux. "Chaque année on choisit une commune avec laquelle on va collaborer", explique Stéphanie Maquoi, la porte-parole de l’AFSCA. C’est donc Gilly qui est l’heureuse élue.

L’action a débuté en mars, avec une formation gratuite destinée aux entreprises locales. "Les opérateurs, les professionnels de la distribution et de l’Horeca sont invités à participer à une formation", explique la porte-parole de l’AFSCA. "On va expliquer, avec la commune, comment se déroule un contrôle et qu’est-ce qu’il faut faire pour que son établissement soit en ordre". Cette formation permet tout simplement de garantir la sécurité alimentaire et les attentes du consommateur.


"On est aussi là pour accompagner les petites structures"

50 personnes ont participé à cette séance d’information le mois dernier. La législation alimentaire y a été expliquée en des termes directement assimilables aux réalités de terrain. L’intérêt de cette formation est primordial, pour Stéphanie Maquoi. "On est aussi là pour accompagner les petites structures, les petits établissements qui ne connaissent pas toujours les bonnes pratiques d’hygiène ou les bonnes pratiques en termes de conservation des aliments, en termes de communication des allergènes. Donc c’est important pour l’AFSCA de contrôler mais aussi d’informer et de former pour que tout se passe bien tout au long de la chaîne alimentaire."

Cette semaine, quelque 300 établissements du secteur distribution seront contrôlés: bouchers, boulangers, commerces de détail, restaurants, cuisines de collectivité, crèches, cantines scolaires, marchés, etc. Ces contrôles sont annoncés, mais le jour et l’heure exacts ne sont pas dévoilés.

Les 13 contrôleurs sont munis d’une check-list, ils vérifient toute une série de points: "La température du frigo, la manière dont sont décongelés les aliments, mais aussi la communication sur les allergènes. L’AFSCA met un point d’honneur à ce que les personnes qui sont allergiques puissent être correctement informées de la présence ou non d’un allergène dans l’aliment."

La plupart des contrôles se passent bien, mais c’est justement la communication des allergènes qui fait encore le plus défaut aujourd’hui, dans de nombreux commerces.

 

 

Vos commentaires