En ce moment
 

À La Louvière, vous ne trouverez aucun "vrai" vendeur ambulant de muguet: la Ville n'a donné aucune autorisation

Cette année, la ville de La Louvière a décidé de ne pas octroyer aux commerces ambulants d'autorisation pour la vente du muguet sur l'entité. La ville considère que l'augmentation des "ambulants", constatée ces dernières années, pourrait mettre en péril l'offre commerciale déjà existante. "Nous voulons avant tout privilégier le commerce local. Nous avons la chance à La Louvière de compter de nombreux fleuristes et nous avons pris cette décision pour ne pas laisser organiser une concurrence qui n'est pas toujours dans les formes légales, ne serait-ce qu'à travers un registre de commerce qui ne prévoit pas la vente de fleurs coupées au détail. Ou alors certains formulent une seule demande pour cinq ou six endroits et on met des membres de la famille pour vendre ces fleurs... Je crois qu'il y a une sorte d'iniquité dans l'approche, c'est la raison pour laquelle on a décidé de ne pas octroyer d'autorisation cette année", précise Jacques Gobert (PS), bourgmestre de La Louvière, interrogé par Marc Demoustiez.

Une réflexion est actuellement menée par les services de la Ville pour revoir le règlement communal relatif à l'exercice et à l'organisation des activités ambulantes sur les marchés publics et sur le domaine public. Le but serait de pouvoir créer des emplacements spécifiques pour les commerçants ambulants sur le territoire de La Louvière. En attendant, les autorisations du bourgmestre délivrées aux commerçants ambulants sont donc suspendues.

Ils bradent le muguet, je ne sais même pas où ils vont le trouver, c'est n'importe quoi!

Nous avons interrogé un fleuriste de La Louvière. Il se réjouit de cette décision. "C'est merveilleux! À partir du moment où nous on doit demander une autorisation à la commune, ça passe au conseil, on paie les emplacements, on est taxé... Le métier n'est pas protégé! Nous on travaille, on achète le muguet. Pour nous, c'est un manque à gagner s'il y a des ambulants un peu partout, nous on perd de l'argent", confie Rédouane.

Le fleuriste critique les méthodes de certains vendeurs à la sauvette. "Eux ils s'installent n'importe où sans autorisation, ils bradent le muguet, c'est n'importe quoi! Je ne sais même pas où ils vont le trouver, c'est un bête brin de muguet et une bête rose qui se battent en duel, avec un pissenlit pourri du jardin... je ne sais pas ce qu'ils font. Mais les gens se baladent, s'arrêtent sur le bord du chemin, c'est la facilité, il prennent n'importe quoi et ne regardent même pas", ajoute le fleuriste louviérois.

La police va effectuer des contrôles ce mardi pour vérifier que des ambulants sans autorisation ne se sont tout de même pas installés.

Vos commentaires