En ce moment
 
 

A Roux, la fresque colorée des jeunes de l'entité a été vandalisée: "C'est démoralisant"

A Roux, la fresque colorée des jeunes de l'entité a été vandalisée:
© Facebook - La Maison des Jeunes de Roux
 
 

Six jeunes de Roux et des communes voisines ont réalisé, cet été, une superbe fresque colorée dans la Cité de la Lâche à Roux. Malheureusement, celle-ci a été victime d’un acte de vandales le week-end dernier. Un sentiment de dégoût et d’incompréhension a envahi les habitants pour qui cette fresque venait embellir le quartier.

L’opération "Eté solidaire" se tient chaque année dans plusieurs communes wallonnes. A Roux, la Maison des Jeunes (MJ) envisageait des projets d’embellissement pour les quartiers de l’entité. Une fresque colorée a ainsi été imaginée pour la Cité de la Lâche, pour le plus grand bonheur des habitants. "On est entré dans le cadre d’Eté Solidaire, en partenariat avec la Sambrienne et la Ville de Charleroi", note Lydie Cavier, coordinatrice à la Maison des Jeunes de Roux.

Pendant une semaine, six jeunes de Roux et des communes voisines se sont impliqués dans ce projet avec, à leurs côtés, les animateurs de la MJ et une animatrice de Hainaut Culture Tourisme. Mais à peine un mois plus tard, voilà que la fresque en question a déjà été victime d’un acte de vandalisme. Une ou plusieurs personnes s’en sont prises à l’œuvre et l’ont recouverte d’une peinture noire, saccageant complètement le projet de ces jeunes. C’est un habitant du quartier qui nous a alertés via le bouton orange Alertez-nous. "Les jeunes ont passé leur été à faire ça, c’était super joli. Et quelqu’un a passé son temps à tout bomber en noir. C’est vraiment dommage, ça égayait un petit peu", écrit-il, blessé par un tel acte.

Et il n’est pas le seul. Dans le quartier, un sentiment de dégoût et d’incompréhension a envahi les riverains. Surtout pour ceux qui se sont impliqués. "Oui, c’est le dégoût, le mot est bon", confie Lydie Cavier de la MJ.

C’est vraiment juste pour faire du mal aux gens

Ka’ina, 18 ans, fait partie des jeunes qui ont réalisé la fresque à Roux. Pour elle, c’est la déception. "C’est démoralisant, surtout que ça a été fait avec de gros moyens, des rouleaux, de la peinture… Ce n’est pas un accident. Ce sont des gens qui se sont dit qu’ils allaient prendre des pinceaux et recouvrir la fresque. C’est vraiment juste pour faire du mal aux gens."

Loredana, elle, est plutôt étonnée. Elle ne s’attendait pas à une telle chose. "Je suis surprise car on avait demandé un peu l’avis des personnes de la Cité et elles voulaient quelque chose de coloré, joyeux. Et quelqu’un s’est amusé à tout noircir. Je suis triste qu’on gâche notre fresque car on était motivé à la faire", glisse la jeune fille de 17 ans.

Deux jours de conception et trois journées intensives de peinture ont été nécessaire à la réalisation de ce projet. "C’est difficile à faire. Sans la graffeuse professionnelle, ça n’aurait pas été possible. Même physiquement, on ne dirait pas comme ça mais c’est crevant de rester debout aussi proche du mur", poursuit Ka’ina. Alors après tous ces efforts, on comprend le sentiment de dégoût de ces jeunes filles. "C’est triste, quand j’ai vu la photo sur Facebook… Je n’ai même pas voulu aller voir en vrai, alors que j’habite juste à côté, à deux rues."

Réinvestir le quartier

Même si cet acte de méchanceté gratuit ne fait évidemment plaisir à personne, la Maison des Jeunes de Roux ne compte pas en rester là. "Nous, en tant que MJ, notre but est d’analyser ce qu’il s’est passé et d’avoir une réflexion avec les jeunes pour savoir ce qu’il va se passer maintenant", souligne Lydie Cavier.

La fresque ne restera pas dans un tel état. La Maison des Jeunes envisage en effet de réinvestir le quartier, autrement, et en dehors du cadre d’Eté Solidaire. "On est vraiment déçu mais on ne se laissera pas abattre et on va revenir en force", assure la coordinatrice. Une action citoyenne va d’ailleurs être lancée afin de mobiliser, d’une part, les jeunes de la MJ et, d’autre part, les habitants du quartier. "On sent beaucoup de solidarité des habitants de la commune face à cet acte de vandalisme. Personne ne comprend car on a reçu plein de retour suite à ce projet magnifique. Ça montrait bien que les gens étaient vraiment contents de l’initiative", ajoute-t-elle.

La MJ voudrait réagir rapidement, mais cela ne se fait pas en un claquement de doigt. Le tout maintenant est de motiver une nouvelle fois les jeunes pour s’investir dans un nouveau projet visant à remplacer celui vandalisé. "Certains jeunes n’ont plus envie de s’impliquer parce qu’ils ont fait ça pendant une semaine complète, c’était intensif et un mois après c’est déjà vandalisé. Donc ils ont peur que ça recommence… Et d’autres m’ont dit qu’ils reviendraient", indique Lydie Cavier.

C’est notamment le cas de Loredana qui se dit "totalement partante" pour un futur projet. "Ce n’est pas parce que des jeunes ou des personnes ont gâché notre fresque qu’on ne doit rien dire et laisser tomber", dit-elle. Si le nouvel horaire scolaire de Ka’ina le lui permet, la jeune fille a également partagé son souhait de revenir, avec tout de même une petite réticence. "D’un côté, j’ai envie d’y retourner mais ça tombait bien pendant l’été car c’est plus compliqué pendant l’année. Si c’est encore pendant l’été, alors je le referais. Mais est-ce que ça vaut la peine si des gens saccagent à chaque fois ?"

L’animatrice d’Hainaut Culture Tourisme s’est également proposée, ainsi que des habitants du quartier de la Cité de la Lâche à Roux.


 




 

Vos commentaires