En ce moment
 
 

Agression à Charleroi: Hakima et Corinne vont mieux et semblent garder le moral

Agression à Charleroi: Hakima et Corinne vont mieux et semblent garder le moral

L'état de santé des deux policières agressées à la machette samedi s'améliore. Toutes deux sont conscientes et semblent conserver le moral. L'une d'elles, Corinne, est actuellement en transfert vers les cliniques universitaires de Saint-Luc à Bruxelles, où elle subira une deuxième intervention mardi.

Sorties du coma artificiel dans lequel elles avaient été plongées à la suite de leur première opération, les deux policières de Charleroi sont actuellement conscientes. Hakima, la plus gravement touchée, devra probablement subir de nouvelles opérations de chirurgie réparatrice mais rien n'est encore programmé.

Corinne, elle, est transférée ce lundi aux cliniques universitaires Saint-Luc de Bruxelles, où elle subira une deuxième opération à la suite d'une paralysie partielle du côté gauche de la mâchoire.

La troisième policière, qui a neutralisé le terroriste, a quant à elle reçu une assistance psychologique.


Des policiers bruxellois viennent à Charleroi rendre hommage aux deux policières

Un convoi d'une dizaine de combis s'est stationné devant l'hôtel de police de Charleroi, ce lundi vers 15h00. En accord avec leurs chefs de zone, 24 policiers issus des six polices locales de Bruxelles sont venus rendre visite à leurs homologues carolos afin de leur apporter un soutien moral à la suite des événements du week-end. "Ils ont été reçus par notre chef de corps et ont pu écrire un petit mot dans le livre de soutien ouvert à l'accueil", explique David Quinaux, porte-parole de la police locale de Charleroi. "Ils ont également pu rencontrer les policiers carolos de l'intervention et se serrer la main pour leur faire part de leurs encouragements. C'était un moment poignant".


Visite du roi Philippe

Le roi Philippe se rendra ce mardi au Grand Hôpital et à l'hôtel de police de Charleroi peu avant midi. Le Roi s'y entretiendra avec les autorités locales et le personnel de police, qui était en service samedi passé.


Rappel des faits

La première victime de cette agression est Hakima, qui officie depuis une quinzaine d'années au sein de la police de Charleroi. Elle travaille habituellement au service des moeurs, mais samedi, elle faisait partie de l'équipe chargée de sécuriser le commissariat. C'est au moment de fouiller le suspect qu'elle a été attaquée. Elle a été gravement blessée au visage.

Sa collègue Corinne était à côté d'elle. D'habitude, elle enquête sur des homicides. Samedi, elle a été touchée en voulant aider sa collègue. Elle a été blessée plus légèrement, au cou. Il semble que des nerfs ont été touchés lors de l'agression.

La police de Charleroi est très touchée par cette agression commise sur deux membres des forces de l’ordre. "Charleroi, c’est 905 policiers opérationnels. C’est une grande famille où tout le monde se connaît. Toucher à l’un d’entre nous, c’est nous toucher tous et donc ça nous fait évidemment très mal", avait témoigné David Quinaux, le porte-parole, interrogé par Sébastien Prophète après l'attaque.

Vos commentaires