En ce moment
 
 

Binche: pas de carnaval cette année mais la Ville a réservé une surprise à ses habitants

 
 

Le mardi gras est bien différent des années précédentes aujourd'hui à Binche. Pas de gilles, de cortège ou de feux d'artifice, les festivités carnavalesques n'auront pas lieu cette année. Dès la première heure habituellement, les gilles ont déjà revêtu leur costume traditionnel et se rejoignent pour un petit déjeuner aux huîtres et au champagne.

La commune a tout de même réservé une surprise à ses habitants. Des gilles de Binche, des arlequins, des pierrots en bois ont été placés un peu partout par les ouvriers communaux cette nuit dans la ville. "L'ambiance est tristounette évidemment puisqu'on est le mardi gras et c'est la première fois depuis la guerre qu'il n'y a pas vraiment de carnaval mais avec tous les collègues de la Ville on a voulu proposer des surprises tous les jours depuis les Soumonces. La plus grande surprise est aujourd'hui, on a fait sortir des gilles, des paysans, des arlequins, des pierrots et des marins, des personnages symboliques. On veut montrer aux Binchois qu'on pense à eux et que l'esprit du carnaval est toujours là même s'il n'a pas lieu. Quand j'ai vu les gilles ce matin, j'ai eu la larme à l'œil car ce sont des moments importants pour nous tous", témoigne Patrick Hautmont, chargé de communication de la Ville.

Peter est tamboureur, il n'a pas pu s'empêcher de jouer quelques airs ce matin. "J'ai voulu jouer l'Aubade matinale en live sur Facebook il y a quelques semaines", explique-t-il. Une consolation pour lui face à l'annulation des festivités : "Je me sens bien, j'ai l'occasion de jouer et de faire profiter les gens".

Durant la matinée, des Binchois sont tout de même venus profiter des lieux de la Grand-Place. Certains gilles sont bien venus, chaussés de leurs sabots mais pas de costume ni de danse. "Je me sens mal, malheureux et triste", témoigne l'un d'eux. 

La police était également présente pour veiller au respect des règles sanitaires. "On veut éviter les rassemblements, on fait respecter la distanciation sociale, le port du masque", indique le chef de corps de la zone de police Binche-Anderlues Laurent Raspe.




 

Vos commentaires