En ce moment
 
 

Ces scouts bruxellois évacués en pleine nuit de leur camp à Momignies: "C'était un peu la panique mais on s'est tous entraidés"

  • Intempéries: infos en direct sur l''évacuation des scouts de Momignies

  • Ce camp scout à Momignies est complètement sous eau

  • Intempéries: de nombreux camps scouts évacués dans le sud du pays

 
 
 

Les pluies diluviennes qui se sont abattues ces dernières heures sur notre pays ont surpris des centaines de scouts, de Couvin à Jalhay, en passant par Momignies, dans le sud du pays où des adolescents ont dû être évacués et mis en sécurité.

La Wartoise, c'est le nom de la rivière qui a mis un terme à leur camp. La onzième nuit fut la dernière pour le groupe de 80 jeunes Bruxellois.

"Sur le coup de 3 heures, on a été réveillés parce que l'ensemble de la plaine était recouvert d'eau, ça formait une sorte d'immense bourbier. Là où on marchait, il y avait 50 centimètres à 1 mètre d'eau", explique Cyril Marbais, chef de la 97e unité Bruxelles Sud.

Les enfants sont rapidement sortis de leur sommeil : il fallait évacuer de toute urgence. 

"C'était un peu la panique mais c'était organisé, on s'est tous entraidés, on a tous pris les petits en main, on les a pris sur le pont qui était un peu cassé", raconte l'une des scouts. 

"On en a fait monter certains sur notre pilotis et d'autres ont préparé leurs affaires : ce qu'ils pouvaient prendre de nécessaire. Et on les a fait passer sur le pont, c'était assez délicat parce qu'il y avait des torrents", ajoute Nicolas Preumont, un autre chef scout. 

Les secours ont répondu à l'appel de détresse et un plan catastrophe a été déclenché. 

"Nous avons également fait appel à la Croix-Rouge pour pouvoir disposer de brancards pour pouvoir servir de lit de camp, ainsi que l'hôpital de Chimay qui a pu nous fournir des couvertures", note Michel Mean, porte-parole de la zone de secours Hainaut-Est. 

Fin du camp avec 10 jours d'avance

En pleine nuit, les enfants ont été regroupés dans une salle des fêtes au sec et au chaud. En matinée a alors commencé le défilé des parents venus rechercher des Scouts bien fatigués par leur mésaventure.

"J'ai vécu moi-même ça quand j'étais gamin donc je sais que les Scouts s'entraident et il n'y a pas vraiment d'inquiétude à avoir", relativise un papa. 

"Déçu mais bon, c'était pas très bien parti avec les conditions météorologiques, c'était pas super fun, du coup c'est à la fois un peu un soulagement comme ça on peut rentrer tranquillement chez soi", conclut un jeune. 

Après le sauve-qui-peut, c'est la fin du camp avec 10 jours d'avance. Les Scouts ont été repris par leurs parents et sont de retour à Bruxelles pour retrouver le confort de leur maison. Tout s'est déroulé de manière exemplaire cette nuit et ce matin : il y a eu un plan catastrophe, beaucoup de fatigue, mais il n'y a eu aucun blessé. 

Seul hic : la plupart des affaires du staff sont encore sur le camp et il va falloir les récupérer. Dix heures après cette évacuation nocturne, le niveau de la Wartoise est en train de redescendre. Par contre, pour le démontage des installations, il faudra encore attendre quelques jours. 


 




 

Vos commentaires