En ce moment
 

Charleroi: il harcèle les parents de sa compagne après l'avoir tuée dans un accident de voiture

Charleroi: il harcèle les parents de sa compagne après l'avoir tuée dans un accident de voiture

Nathanaël S., qui avait survécu à un accident mortel dans lequel sa compagne et son bébé ont perdu la vie, a écopé de 22 mois de prison avec sursis pour harcèlement et menaces mardi devant le tribunal correctionnel de Charleroi. Il était soupçonné d'avoir importuné le père et la sœur de sa compagne décédée.

Le 13 octobre 2016, alors qu'il était déchu du droit de conduire, Nathanaël S. effectuait un dépassement dangereux sur une nationale de Solre-Saint-Géry (Beaumont) et percutait frontalement un camion. Ejecté, le conducteur a survécu miraculeusement au prix de plusieurs mois d'hospitalisation.

En revanche, sa compagne de 17 ans et leur bébé ont été tués sur le coup. Postérieurement à ce drame, Nathanaël S. s'est rendu coupable de faits de menaces et de harcèlement envers le père et la sœur de sa compagne défunte.


"Il était fou et il n'avait plus rien à perdre"

Selon les parties civiles, le prévenu les aurait invectivées par messages instantanés sur Messenger, expliquant qu'il voulait récupérer les photos de sa compagne et de sa fille à tout prix, "qu'il était fou et qu'il n'avait plus rien à perdre, qu'il ne viendrait pas les mains vides et qu'il les anéantirait".

A l'audience, le prévenu a nié les faits. Il explique qu'à l'époque, il était hospitalisé, les mains bandées, le doigt amputé et qu'il ne pouvait se déplacer. Il affirme n'avoir aucun compte Facebook et être, sans doute, victime d'un complot.

La substitute Broucke avait relevé deux autres faits : des outrages et des menaces à l'égard de policiers de la prison de Jamioulx et une gifle portée à sa nouvelle compagne. Au terme de son réquisitoire, le parquet a requis deux ans de prison, vu la gravité des faits et les nombreux antécédents de l'intéressé, réputé "turbulent".


Mettre fin à sa consommation de stupéfiants et entamer un suivi psychologique

Mardi, le tribunal a octroyé trois peines distinctes à Nathanaël S. : 6 mois de prison pour le harcèlement via Messenger, 6 mois pour les coups à sa nouvelle petite amie et 10 mois pour le harcèlement envers son ex-belle famille, le tout assorti d'un sursis probatoire.

Le prévenu devra se domicilier en dehors de la Botte du Hainaut, mettre fin à sa consommation de stupéfiants et entamer un suivi psychologique.

Vos commentaires