En ce moment
 
 

Agression de deux policières à Charleroi: l'ambassade d'Algérie n'a pas reçu d'ordre de quitter le territoire pour le terroriste

Agression de deux policières à Charleroi: l'ambassade d'Algérie n'a pas reçu d'ordre de quitter le territoire pour le terroriste

Le terroriste de Charleroi qui a attaqué les deux policières samedi avait reçu par deux fois l'ordre de quitter le territoire. D'après l'ambassadeur d'Algérie, on ne lui a jamais demandé d’exécuter ces ordres.

Après l'agression de deux policières à Charleroi par un Algérien, l'ambassadeur d'Algérie condamne un acte abject. Il affirme dans la ‘Dernière Heure’ qu'on ne leur a jamais demandé de rapatrier le terroriste. Dans le cas contraire, il assure que l'homme aurait été rapatrié dans son pays natal. Khaled Babouri avait reçu deux fois l'ordre de quitter le territoire. Theo Francken, secrétaire d’État à l’asile et à la migration, avait à ce propos indiqué que les retours forcés vers l'Algérie restaient problématiques.


Les deux policières toujours hospitalisées

Par ailleurs, l'état de santé des deux policières agressées à la machette samedi s'améliore. Toutes deux sont conscientes et semblent conserver le moral. L'une d'elles, Corinne, est actuellement en transfert vers les cliniques universitaires de Saint-Luc à Bruxelles, où elle subira une deuxième intervention mardi. Sorties du coma artificiel dans lequel elles avaient été plongées à la suite de leur première opération, les deux policières de Charleroi sont actuellement conscientes. Hakima, la plus gravement touchée, devra probablement subir de nouvelles opérations de chirurgie réparatrice mais rien n'est encore programmé. Corinne, elle, est transférée ce lundi aux cliniques universitaires Saint-Luc de Bruxelles, où elle subira une deuxième opération à la suite d'une paralysie partielle du côté gauche de la mâchoire. La troisième policière, qui a neutralisé le terroriste, a quant à elle reçu une assistance psychologique.

Vos commentaires