En ce moment
 
 

Cinq terrils ne sont plus en péril

 
 

La ville de Charleroi vient de confier la gestion de cinq de ses terrils à la Région wallonne: un moyen de protéger ces sites voués à la déprédation.

Les Piges (Dampremy), le Saint Xavier (Gilly), le Yernaux (Montignies-sur-Sambre), les Vallées (Gilly) et La Rochelle (Roux): au total 5 terrils de l'agglomération carolorégienne passent sous le giron de la division nature et forêt. "Nous allons pouvoir disposer des agents de la division nature et forêt de la Région wallonne qui, elle, a des agents assermentés qui peuvent sanctionner directement les contrevenants", explique Alain Eyenga, MR, échevin de l'Environnement de la Ville de Charleroi.

Une "aubaine" pour la ville de Charleroi

L'opération n'est donc pas uniquement administrative. Elle permet surtout de soulager la ville qui n'a pas les moyens de s'en occuper. "Ces terrils feront désormais l'objet d'une gestion de type forestière, alors que nous avons plutôt l'habitude de nous occuper des parcs et jardins. Le fait que la région accepte de nous aider est vraiment une aubaine pour nous", ajoute Alain Eyenga.

Faune préservée

La présence d'agents de la Région wallonne est ausi une garantie pour préserver la faune qui habite dans ces vestiges des charbonnages. "Nous avons des blaireaux, nous avons même une bécassine sourde. C'est vous dire s'il y a de la richesse dans ces lieux!", commente Alain Eyenga. Après les bois de Marcinelle, les principaux terrils carolos devraient redevenir des lieux propres et conviviaux dans une ville qui compte plus de 70 % d'espaces verts.


 

Vos commentaires