Claude n'a plus de dents depuis 60 ans, mais il doit aller chez le dentiste tous les ans: "On ne s'attend pas à une connerie pareille"

Pour se faire rembourser les frais de remplacement de sa prothèse, il doit aller chez le dentiste chaque année. Mais à 17 ans on lui a retiré toutes ses dents. Il doit donc aller chez le dentiste... pour rien.

Ce jeudi matin, nous vous racontons l'histoire de Claude, 75 ans, un habitant de Jurbise.

Claude n'est pas allé chez son dentiste l'an passé, et du coup la mutuelle lui a refusé un remboursement. Jusque-là, rien d'anormal.

Sauf que... Claude porte une prothèse dentaire, depuis près de 60 ans. Claude avait 17 ans quand il a dû se résoudre à subir une extraction dentaire complète suite à une maladie.

L'année dernière il était temps de changer sa prothèse. Dont coût : 1.200 euros. Sa mutuelle lui rembourse 800 euros... mais refuse de verser le reste de la somme, car il n'est pas allé chez son dentiste l'année dernière.

Claude n'en voyait pas l'utilité. "Je veux bien aller au dentiste, mais qu'est-ce que je vais aller y faire ? Je vais ouvrir la bouche et dire: 'Vous savez, docteur, c'est le même que l'année passée, je vais fermer la bouche et ça fait autant à payer'. C'est comme si on envoyait quelqu'un qui n'a pas de voiture au garage une fois par an", a-t-il déclaré à nos confrères de BEL RTL.

Claude pointe également le manque de place chez les dentistes. Il explique que d'autres personnes ont besoin de soins bien plus urgents que lui. "J'ai pris la place d'un autre, de ceux qui ont vraiment besoin de soins, et qui ne savent pas les avoir… Moi, je ne compte plus là-dessus, hein, on ne va pas retourner en arrière ! Mais il y a beaucoup de gens qui vont tomber dans le panneau, qui ne s'attendent pas à une connerie pareille".

Du côté de la mutualité chrétienne, on se réfère à la loi en vigueur, comme l'explique SudInfo. Il faut se rendre chez le dentiste une fois par an, car d'autres problèmes buccaux peuvent tout de même apparaitre.

La ministre de la santé Maggie de Block le confirme par l'intermédiaire de l'INAMI. Il faut faire vérifier sa prothèse chaque année…

Vos commentaires