En ce moment
 
 

Comment se déroule le transport de produits toxiques sur nos routes? Qui peut conduire ce type de poids-lourds?

Le camion qui s'est couché sur le flanc ce mercredi transportait environ 20.000 litres de produit toxique. Ce type de transport routier est très réglementé chez nous. Les chauffeurs de ces poids-lourds doivent, par exemple, suivre des formations spécifiques et éviter de circuler dans certaines zones.

Philippe De Gauw est chauffeur routier. Pour pouvoir transporter des produits dangereux, il a passé un permis spécifique. Tous les cinq ans, il doit retourner sur les bancs de l'école pendant cinq jours pour se remettre à niveau. "Il y a une partie théorique qui explique les différents types de feux et d'extincteurs qui peuvent être utilisés pour quel type de feu. Après, il y a une mise en situation avec un extincteur qu'il faut utiliser donc qu'il faut dégoupiller, amorcer puis aller au feu", explique-t-il.

Vérifier la comptabilité entre la remorque et le chargement, contrôler les documents fournis par les expéditeurs... Les chauffeurs ont de nombreuses responsabilités. "On va leur apprendre à se servir d'une liste numérique. Dans celle-ci, nous avons tous les produits dangereux existants. En fonction de ces produits dangereux, ils vont pouvoir décider et contrôler si le travail de l'expéditeur est bien fait, c'est à dire voir si les étiquettes sont mises, si les panneaux oranges sont mis, etc, etc", indique Michel Leclercq, formateur conseiller. 

Un camion qui transporte des matières dangereuses ne peut pas rouler où il veut

Les panneaux oranges sont obligatoires et sont placés à l'avant et à l'arrière du véhicule. Ils donnent aux services de secours des informations sur les produits transportés. Prenons l'exemple du camion renversé à Nimy. Son code indique "33" en référence à un liquide très inflammable. Le code 1866 indique quant à elle qu'il s'agit de résine. 

Cette réglementation des Nations-Unies est suivie par une cinquantaine de pays. Elle impose beaucoup d'autres mesures. "Un camion qui transporte des matières dangereuses ne peut pas rouler où il veut. Il doit rester sur les autoroutes et ce n'est qu'en dernière minute qu'il doit quitter l'autoroute pour atteindre sa destination finale", éclaire Isabelle De Maegt, porte-parole de la fédération royale belge des transporteurs. 

L'accès à certains tunnels est également interdit en fonction du produit. 

Vos commentaires