En ce moment
 

Conduites d’eau gelées à Chimay: Ambre, maman d’un bébé de 4 mois, n’a pas l’eau courante dans son logement

Conduites d’eau gelées à Chimay: Ambre, maman d’un bébé de 4 mois, n’a pas l’eau courante dans son logement

A Chimay, les conduites d'eau ont gelé dans un camping résidentiel de la région qui fonctionne normalement durant l'été. Les habitants qui y résident malgré tout s'alimentent via une source située à proximité des lieux. Mais la potabilité de l'eau n'a pas été vérifiée. Reportage de Thibaut Balthazar et Aline Lejeune.

Ambre vit dans son habitation depuis juillet. "Comme vous voyez il y a pas d’eau courante dans les robinets. Ça ne fonctionne pas depuis mi-novembre", déplore-t-elle.

En hiver, l’eau potable de tout le quartier est coupée à cause du gel dans les canalisations. Avec son bébé de quatre mois sur les bras, Ambre doit faire avec les moyens du bord.

"Je suis obligé d’aller à la Camargue chercher l’eau du robinet mais tant que c’est gelé comme ça, on va pas se leurrer, elle est gelée. Donc, on est obligé d’aller à la source", raconte Ambre.

La jeune maman doit veiller sur son bébé. C’est donc son ami Jean qui part chercher de l’eau. Ce matin, comme toutes les sources sont gelées, Jean n’a d’autre choix que de privilégier le cours d’eau, mais ne sait pas si cette eau est potable.

"Je la bois pour le moment, je ne suis pas malade", constate-t-il.


"Quand il y a des enfants, on essaye de leur dire que ce n’est pas un lieu idéal d‘habitat"

Ambre aimerait obtenir de l'aide de la commune de Chimay. Pour la bourgmestre, il existe des solutions de logement provisoire pour l’hiver. Quant à l’absence d’eau courante sur place, elle renvoie la responsabilité aux propriétaires du domaine et aux notaires qui vendent ces habitations en sachant qu’elles sont à la limite de la conformité.

"Quand il y a des enfants, on essaye de leur dire que ce n’est pas un lieu idéal d‘habitat, loin de là. Donc, il y a d’autres solutions. Il y a des logements sociaux, des logements communaux, ceux du CPAS. Mais le choix est parfois ‘je suis bien là et je vais y rester et me débrouiller’", raconte Françoise Fassiaux, bourgmestre de Chimay.

La solution temporaire pour Ambre, c’est l’eau de bouteille pour la nourriture et l’eau du cours d’eau pour l’hygiène, en attendant le dégel.

Vos commentaires