En ce moment
 
 

Courcelles: des "explosions" au sein d'une entreprise de démolition provoquent la fermeture de l'école de la Motte

 
 

Les élèves de l'école communale de la Motte à Courcelles seront recasés dans d'autres établissements jusqu'au 30 juin. En cause, des problèmes de stabilité du bâtiment fragilisé par des explosions successives dans une entreprise de démolition voisine.

L'école communale de la Motte dont la structure était déjà fragilisée est fermée aujourd'hui. La cause de cette fermeture est une forte explosion survenue jeudi dans une entreprise de démolition automobile proche et qui aurait encore touché les bâtiments voisins. Les riverains tout comme les enseignants sont excédés.

Mario, un habitant du quartier concerné, témoigne dans le RTLinfo 13H et déplore: "Ils broient tout et cela a provoqué une longue onde de choc tellement violente que tous les bâtiments ici dans la rue de la glacerie ont bougé. Même l'école..."

Hélène, une autre riveraine, précise que ce genre d'explosion est régulière. 

Ce week-end, après plusieurs expertises, il a donc été décidé de fermer cette école et d'écarter les 200 enfants qui la fréquentent. Le risque devenait trop important. Les parents comprennent la mesure.

Cédric est le père d'un élève et il explique qu'il est rassuré par cette décision: "C'est une bonne raison parce que la sécurité des enfants reste la priorité donc ils ont bien fait de de prendre cette décision-là."

Ce matin, le déménagement d'une partie du matériel a débuté vers d'autres écoles. Quelques heures à peine pour rendre tout fonctionnel. 

"On s'occupe de ça pendant toute la semaine", détaille un ouvrier communal.

Concrètement, les cinquièmes et sixièmes primaires pourront reprendre l'école ailleurs dès mercredi. Pour les maternelles et les autres classes, ce sera lundi prochain.

Caroline Taquin, bourgmestre MR de Courcelles explique qu'elle n'a pas eu le choix de décider la fermeture de l'école: "C'est un choc et beaucoup d'émotions. Mais le risque était trop important. Cela ne fait jamais plaisir de fermer des locaux et de suspendre les cours et particulièrement pendant cette période de pandémie où les enfants et les enseignants ont quand même été sollicités d'un lourd tribut au fil de ces derniers mois..."

Et après de nombreuses plaintes, la commune souhaite maintenant régler la problématique des nuisances et des explosions provenant de cette entreprise.

Et la bourgmestre de justifier: "Bien entendu nous sommes favorables à accueillir de l'activité économique mais pas au prix de la sécurité et pas au prix de la santé des habitants"

La société aujourd'hui n'a pas souhaité répondre à nos questions. Cet après-midi, la ministre wallonne de l'Environnement Céline Tellier se rendra sur le site de l'école.




 

Vos commentaires