En ce moment
 
 

Delphine et Fabio, un couple de Courcelles, cambriolés pour la ONZIÈME fois en dix ans: "Ça fait beaucoup..."

La nuit de dimanche à  lundi, le couple a été une nouvelle fois ciblé, mais dans ce quartier, c'est apparemment très récurrent.

La nuit de dimanche à  lundi, le couple a été une nouvelle fois ciblé, mais dans ce quartier, c'est apparemment très récurrent.

Dans le quartier de la rue de Genêts à Courcelles, Delphine et Fabio détiennent le triste record de cambriolages: ils en ont été victimes pour la 11e fois la nuit de dimanche à lundi.

"C'était, ce lundi-ci, la 11e tentative. J'ai eu un véhicule qui a été volé, j'ai également eu une tentative de kidnapping sur une de mes filles, donc oui ça fait beaucoup", a confié Fabio.

C'est apparemment par la petite lucarne située des toilettes que le cambrioleur s'est faufilé. Le père de 3 enfants l'a poursuivi mais s'est échappé avec son complice.

La police des Trieux enquête sur cette bande active dans la région de Charleroi et cette nuit-là, d'autres cambriolages ont été commis dans la région.


Le voisinage inquiet

Dans le voisinage, de nombreux cambriolages ont déjà été commis : "Il y a peu de temps, heureusement que j'ai un chien, on a tenté de pénétrer dans la véranda. J'ai remarqué ça parce que le chambranle a été abîmé, on voyait la trace du tournevis", témoigne un voisin. "Un matin, je me suis levé, il était environ 5-6h du matin et la voiture de mon fils n'était plus là", explique encore un autre.

Delphine et Fabio ont mis en place de nombreux dispositifs de sécurisation de la maison et applique tous les conseils de la police à longueur d'année. Mais en ce soir d'été, ils ont oublié de refermer la fenêtre des toilettes. Ils envisagent désormais de rehausser les murs situés en bordure de la route.


Malgré l'alarme, les cambriolages ont lieu

"Nous étions déjà équipés. On a fait la pose de l'alarme 2 semaines après le 1er cambriolage et malgré l'alarme, des faits surviennent toujours", déplorent Fabio.

Le conseiller en prévention vol de la ville de Courcelles est venu à sa rencontre au surlendemain du cambriolage. Il a répété une nouvelle fois des conseils que le couple connait déjà trop bien.

"Il y a énormément de gens qui ont une porte qui donne sur l'arrière du jardin par exemple, et ils laissent la clé sur la porte. Il suffit de casser la vitre, d'actionner la clé et voilà. Le fait de juste retirer cette clé et la mettre un peu plus loin, ça va compliquer ce modus operandi", explique Julien Bouchez.

Les habitats du quartier ne comprennent pas ces vols à répétition. Seul explication possible : la proximité avec les axes autoroutiers qui permettent de prendre la fuite

Vos commentaires