En ce moment
 
 

Des cercueils et des restes humains sans protection: l'état du cimetière de Couillet choque les riverains

 
 

A Couillet, dans l'entité de Charleroi, l'état de délabrement du cimetière choque les riverains. Des tombes anciennes sont fortement dégradées. Certaines sont ouvertes et ne protègent plus les dépouilles qui y reposent.

Les images sont interpellantes: on y voit des tombeaux ouverts, laissant apparaitre les cercueils et parfois même des restes humains. Le cimetière de Couillet abrite des tombes anciennes, dont des concessions à perpétuité.

Pour Manuel, la situation est choquante. Il a décidé de diffuser ces photos sur les réseaux sociaux dans l'espoir de faire bouger les choses. "J'ai tout simplement été choqué par l'état du cimetière, par le non-respect des défunts et des visiteurs tout simplement du cimetière. Je trouve scandaleux de laisser un cimetière aller dans cet état-là", confie Manuel Cailleuw, membre de l'asbl Vigilance courcelloise.

Désormais, les ouvertures ont été refermées tant bien que mal avec des pierres, des planches ou des bâches en plastique.

Pour moi ce n'est plus un cimetière, c'est un dépotoir

Sur place, nous avons rencontré Isabelle. Elle connait bien l’endroit et déplore elle aussi la situation. Selon notre témoin, elle ne cesse de se dégrader. "C'est vraiment la destruction totale. Pour moi ce n'est plus un cimetière, c'est un dépotoir. J'habite ici depuis plus de deux ans et demi, et je suis horrifiée en fait. Horripilée que nos défunts, nos gens qui sont déjà partis, ne peuvent pas reposer en paix", lance-t-elle en nous montrant les lieux.

La réaction de la Ville

La Ville de Charleroi reconnait que ce cimetière ancien est problématique. Quant aux caveaux ouverts dont les photos ont été diffusées, les dégâts seraient liés aux récentes intempéries. "Les photos qui ont circulé sur les réseaux sociaux venaient essentiellement des coups de vent que nous avons connus il y a quelques jours. C'est un vieux cimetière, comme vous le constatez. Il y a beaucoup de tombes qui sont abîmées. Elles ont été reprises par la Ville pour certaines, ou elles appartiennent toujours à des familles actuellement. Le vent a pris dans les portes, les portes étaient abîmées et certaines sont tombées, d'autres ont été cassé", explique Véronique Mouyaux, directrice faisant fonction du service Citoyenneté à la Ville de Charleroi.

Un relevé des tombes va être réalisé afin de contacter les familles concernées ,en vue d'envisager des solutions à long terme.




 

Vos commentaires